Appel à contributions: Médias et vie culturelle en Europe de l’ouest occupée (1940-1945)

Lieu: Bruxelles

Date: 7 et 8 novembre 2022

Date limite de soumission d’une proposition: 1er juillet 2022

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l’Allemagne nazie occupe une grande partie de l’Europe, mais les modalités d’occupations change d’un pays à l’autre. Certaines régions sont directement annexées au Reich tandis que d’autres sont placées sous l’autorité d’un régime d’occupation. Certaines sont administrées par un régime civil allemand ou confiées à leurs autorités nationales. Dans tous les cas, les Allemands autorisent une relance de la vie médiatique et culturelle pour organiser un semblant de retour à la normalité tout en poursuivant leurs propres objectifs politiques et économiques. Les journaux et les émissions radios réapparaissent. Les cinémas, les théâtres et les salles de concert réouvrent leurs portes. Une partie du personnel des rédactions et des secteurs culturels reprennent leurs activités sous l’œil plus ou moins attentif de l’occupant. La presse, les émissions radios et la production d’actualités filmées sont souvent incorporées dans l’appareil de propagande du IIIe Reich dans le but de normaliser l’occupation, servir ses desseins et entretenir une vision positive de l’Allemagne. Au niveau local, le contact avec les rédactions et les acteurs culturels donne lieu à une variété de négociations, de conflits, compromis ou même de résistance. Pendant ce temps, les Alliés mobilisent une multitude de moyens (films, actualités, radios et d’autres formes de documents écrits) depuis Londres pour influencer les populations d’Europe occupée.

Pour en savoir plus ici


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.