Appel à contributions: “Partoches ! Usages et détournements historiens de la partition musicale 1850-1950”

Date: 3 décembre 2022

Lieu: Centre d’histoire du XIXe siècle, Université Paris 1

Date limite de candidature: 30 septembre 2022

Aussi évidente soit-elle pour le musicien d’hier et d’aujourd’hui, la partition musicale est un objet mal connu des historiens. Véritable archive ouverte, elle donne pourtant accès à une infinité d’usages et d’interprétations par sa multimodalité : images, texte, notation musicale s’entremêlent pour offrir un support unique qui fait appel, autant que la carte géographique, à l’imagination du lecteur.

Cette journée d’étude se propose d’inciter les chercheurs intéressés par ces questions à interroger l’historicité de la partition. L’un de ses objectifs sera de réfléchir à l’insertion dans une culture de l’imprimé de ce qui paraît à première vue, par nature, un objet strictement musical. La partition, se situe précisément à la frontière des formes culturellement légitimes de l’imprimé : il existe ainsi une hiérarchie tacite au sein des imprimés musicaux, les plus complets, le « matériel » orchestral s’adressant aux bons lecteurs de musique, ceux qui pratiquent un instrument, tandis que les formes allégées visent un public de moins en moins familier de la notation musicale. Du grand format chant et piano pour artistes et amateurs éclairés au petit format pour chant seul à destination du « grand public », en passant par la presse et toutes les formes de recueils, poétiques, médiatiques, parfois sans notation musicale mais toujours destinés à faire de la musique ou du chant « sur l’air de » comme seule référence mélodique, tous les formats de l’édition musicale appellent à un traitement et à une réflexion spécifique.

Plus d’informations ici


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.