Tous les articles par iburel

Appel à participations: 5th Public History Summer Summer School

Date: 6 – 10 juin 2022

The Institute of History of the University of Wrocław, Poland (IH UWr), the Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History at the University of Luxembourg (C2DH), Zajezdnia (Depot) History Centre, the International Federation for Public History, and the Commission for Public History of the Committee of Historical Sciences of the Polish Academy of Sciences invite students, PhD candidates and practitioners to participate in the fifth Public History Summer School to be held in hybrid format (on-site and on-line), 6-10 June 2022.

For more information see https://publichistorysummerschool.wordpress.com/

 

Appel à candidatures: Prix Patterson 2022 “Simone de Beauvoir Studies”

Date limite de participation: 1er mars 2022

Ce prix porte le nom de Yolanda Astarita Patterson, rédactrice en chef de la revue pendant plus de trente ans (1985-2016). Le Prix Patterson est décerné annuellement à un texte s’inscrivant dans la lignée beauvoirienne tant par la qualité de son écriture que par la manière dont y sont traités des sujets liés à l’œuvre de l’autrice et philosophe : les études sur le genre (gender studies), la sexualité, le féminisme, les rapports interculturels, le postcolonialisme, le militantisme politique, l’existentialisme et la littérature.

Les écrits de Beauvoir se démarquent par leur prise directe sur les enjeux d’actualité de son époque, lesquels trouvent un écho particulièrement fort à la nôtre ; par leurs solides fondements théoriques résultant d’une activité réflexive rigoureuse, toujours attentive à l’ambiguïté et à la complexité propres à l’expérience vécue ; par leur ouverture enthousiaste à de nouvelles idées ; par leur égard consciencieux aux voix marginalisées et aux récits personnels d’appréhension de phénomènes divers ; par leur recours habile à plusieurs modes d’expression ; et enfin par leur mise au défi courageuse et persistante de tout type d’oppression. Le Prix Patterson est remis dans le cadre d’un concours international qui accueille des textes issus de domaines de recherche et de genres littéraires variés (article scientifique, essai philosophique, texte créatif, etc.). Pour l’édition 2022 du concours, seuls les manuscrits en français sont acceptés. (L’édition suivante, en 2023, mettra en valeur les manuscrits en anglais.)

Pour en savoir plus ici

Appel à candidature: Prix de thèse 2022 du Comité franco-allemand des historiens

Date limite de participation: 15 février 2022

Le concours pour le Prix de thèse 2022 du Comité franco-allemand des historiens est officiellement ouvert. Les candidatures se font sur proposition d’un membre du comité (à l’exclusion des directeurs/trices de thèse) pour les thèses de doctorat soutenues entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021. Veuillez envoyer vos propositions jusqu’au 15 février 2022 à Anne Kwaschik (anne.kwaschik(at)uni-konstanz.de), en formulant un bref avis sur la qualité et le potentiel d’innovation de la thèse. Veuillez ne pas encore envoyer, à ce stade, le dossier de candidature complet (PDF, les deux expertises ou le rapport de soutenance). Il sera demandé dans un second temps.

Plus d’informations ici

Appel à contributions: Revue Historique des Armées

La Revue historique des Armées est une revue scientifique d’histoire militaire. Fondée en 1945, elle a été couronnée en 1954 par l’Académie française et, en 1981, par l’Académie des sciences morales et politiques. Elle publie quatre numéros par an. Son principal objet est de rendre compte de l’actualité de la recherche sur le phénomène guerrier, quelles que soit les approches privilégiées (sociale, culturelle, anthropologique, globale ou « par le bas », …). Il s’agit de contribuer à l’analyse des conflits passés, des acteurs qui y sont impliqués, de l’évolution des armées, notamment françaises mais pas exclusivement.

Si les sujets retenus pour être publiés couvrent un très large spectre, tant chronologique que géographique, une attention particulière est cependant portée, mais sans exclusive, à la mise en valeur des ressources archivistiques, bibliographiques ou iconographiques du Service historique de la Défense (SHD). En effet, la revue se distingue par la riche iconographie qui illustre les articles. Les dossiers présentés dans la revue cherchent également à associer auteurs civils et militaires.

A l’occasion de sa dématérialisation sur le portail Cairn en plus de la publication papier, le comité de rédaction lance un appel à contribution. Les articles paraissent en français et en anglais. Ils doivent présenter un caractère inédit, ne pas avoir été́ publiés sur papier ou en ligne. Chaque article est soumis à un processus de double relecture anonyme. Après approbation par le comité́ de rédaction, l’article est publié́ dans la partie Varia. Chaque année, un numéro entier est consacré aux Varia.

Merci d’envoyer votre article de 40000/50000 signes (notes et espaces compris) à :

shd-vincennes-rha.chef.fct@intradef.gouv.fr

Plus de précisions (chartes, normes aux auteurs, comité de rédaction) sur notre site web :

https://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/

Appel à Communications: Travailler en salle de lecture à l’ère numérique

Date limite de réponse à l’appel: 31 janvier 2022

Date du séminaire: 16 mars 2022

Lieu: Université de Rennes 2

Inspiré de l’œuvre originale d’Arlette Farge qui évoque le rapport matériel et émotionnel à l’archive, le livre en ligne Le goût de l’archive à l’ère numérique (https://www.gout-numerique.net/) a fait naître le projet CulturHIST (“Cultures historiennes, épistémologie et méthodologie de l’histoire à l’ère numérique”), dirigé par Caroline Muller (Rennes 2) et Frédéric Clavert (C2DH). Ce projet s’intéresse aux pratiques numériques discrètes des historiens et historiennes (voir  Muller, Caroline, et Frédéric Clavert. « De la poussière à la lumière bleue ». Signata. Annales des sémiotiques / Annals of Semiotics, no 12, 12, https://doi.org/10.4000/signata.3136).

Entre le rejet de l’outil informatique et l’usage de dispositifs computationnels avancés, la majorité des chercheurs et chercheuses en histoire use de l’ordinateur au quotidien, pour des tâches peu visibles qui peuvent cependant conditionner l’ensemble d’une recherche. La journée “Travailler en salle de lecture à l’ère numérique” propose d’aborder l’un des volets de ce programme : la salle de lecture des archives, devenue l’un des lieux d’exercice de ces pratiques numériques discrètes.

Plus d’informations ici

Prix de Thèse: Fondation Daniel et Michel Dèzes

Date limite de participation: 31 janvier 2022

Le Prix Daniel et Michel Dèzes d’une valeur de 2500 euros récompense tous les deux ans un travail de recherche universitaire, thèse de doctorat ou de Master II, soutenu par un historien de moins de 32 ans, choisi par le Comité français des sciences historiques. Les travaux peuvent porter indifféremment sur n’importe quelle période et n’importe quel aspect de l’histoire.

Pour en savoir plus ici

La Confédération des Jeunes Chercheurs

La CJC (Confédération des Jeunes Chercheurs) est une association de loi 1901, nationale et pluridisciplinaire. Elle regroupe une quarantaine d’associations de doctorant-e-s et de docteurs, bénévolement impliqués dans la reconnaissance du doctorat comme expérience professionnelle. Au niveau national, de par son expertise sur le doctorat, elle est un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics, représentée notamment au CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche). Au niveau européen, elle participe à la réflexion sur le doctorat et les jeunes chercheurs par l’intermédiaire de l’association EURODOC, dont elle est membre fondateur.

http://cjc.jeunes-chercheurs.org/

AACommunications — “La mesure du travail à l’échelle des empires/Imperial measurements of labour”

Date limite d’envoi des propositions: 30 janvier 2022

Date du colloque: 21 et 22 juillet 2022

Lieu: Campus Condorcet Aubervilliers

Les communications attendues mettront en lumière les transformations du travail, ses conditions, sa mesure, la manière dont il est compté, pris en compte, classé et encadré, dans différentes configurations impériales et coloniales. Elles correspondront chacune à une période et une aire géographique différente de la période post-esclavagiste. La comparaison de ces situations vise à acquérir à une connaissance plus fine de la main d’œuvre en situation coloniale, ressource essentielle du développement des empires (coloniaux). Elle conduira à une clarification des enjeux de l’organisation et de la mobilisation du travail, et à une meilleure compréhension des tensions qui les traversent, des luttes et des consensus qu’elles génèrent dans des circonstances historiques et géographiques différentes. Ce faisant, le colloque entend à la fois analyser et comparer l’organisation, les conditions et les performances du travail dans les configurations impériales, dans les métropoles ou les colonies, entre le XVIIIe et le XXe siècle, période marquée par d’importants moments critiques et des transitions politiques majeures, comme l’expansionnisme colonial mondial, les révolutions techniques et technologiques, l’importance croissante des organisations internationales et transnationales, la décolonisation, les rivalités de la guerre froide et l’effondrement du bloc soviétique.

Pour en savoir plus ici

Prix de thèse 2022 de l’assemblée nationale

L’Assemblée nationale décerne, cette année, deux prix de thèse, destinés à distinguer :

– l’un, des thèses de doctorat de droit parlementaire français,

– l’autre, des thèses de doctorat en histoire de l’institution parlementaire depuis la Révolution française.

Les thèses présentées devront impérativement être rédigées en français et soutenues entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2021.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au vendredi 28 janvier 2022, à 17 heures.

Pour en savoir plus ici

Appels à articles: Revue Tracés “Etats de crise”

Date de remise des contributions (article complet): 15 avril 2022

L’explosion de la pandémie du Covid-19 a renforcé le sentiment de crise qui, avec des degrés et des intensités variables, a caractérisé la genèse et l’évolution des sociétés modernes. « Nous sommes en crise » semble être devenu le leitmotiv d’une époque qui ne cesse de constater son incapacité à en sortir. D’où un effet d’opacité sur ce que « crise » veut dire : que désigne exactement cette crise « totale » ? Une telle « crisologie » naïve – crise partout, crise nulle part – ne condamne-t-elle pas, comme l’annonçait déjà Edgar Morin (1976, p. 149), à l’inaction ? Le discours décliniste dont elle émane, qu’on retrouve par exemple dans la collapsologie contemporaine (Servigne, Stevens, 2015), n’est-il pas cyclique, comme le montre la comparaison historique (Charle, 2016) ? Si la crise devient totale, n’est-elle pas au fond un biais de perspective de l’inertie de l’ordre social ? Par ailleurs, les prénotions engagées dans ce discours de sens commun ne reviennent-elles pas à étouffer les potentialités critiques qui se manifestent dans les séquences de changement social ? Cette dernière question mérite, plus particulièrement, qu’on s’attarde sur les qualifications sociales – ordinaires et savantes – prêtées au concept de crise. C’est tout l’enjeu de ce numéro de la revue Tracés : il vise à réunir des contributions théoriques et/ou empiriques, issues de l’ensemble des disciplines et champs des sciences sociales, sur « ce que crise veut dire ». Il cherche à la fois à comprendre comment on qualifie et fait l’expérience des crises dans le monde social (crise économique, crise culturelle, crise identitaire, crise politique, crise environnementale, etc.) et à revenir sur les mécanismes d’objectivation et d’explication, en sciences sociales, des conjonctures de crise.

Pour en savoir plus, ici