appel à communications : port-royal et l’italie (xviie-xxie siècles)

Date limite de réponse : 1er novembre 2022.

Date du colloque : 12-13 octobre 2023.

PORT-ROYAL ET L’ITALIE. 12-13 octobre 2022. Colloque international annuel de la société des Amis de Port-Royal, organisé par Olivier Andurand (CPGE — Fustel de Coulanges) et Clément Van Hamme (Sorbonne Université), avec le soutien de Gérard Ferreyrolles (Sorbonne Université).

Dans une lettre du 18 août 1769, le chanoine Giuseppe Simioli, supérieur du séminaire de Naples et professeur de théologie dogmatique, faisait état à un confrère français des livres les plus utiles de sa bibliothèque : « les Pensées de piété de M. Quesnel traduites en italien, les Méditations de l’abbé de Sept Fons, Nicole, Duguet, les Vies de Saints de Baillet traduites par le P. Massini. […]  J’ai l’Instruction pastorale de M. de Senez, sur les caractères des Jugements de l’Église, ses autres œuvres me manquent, envoyez-les-moi toutes. J’ai toutes les œuvres de Colbert et je les sais par cœur (1). » Ces quelques titres rappellent l’influence décisive exercée par les œuvres issues de l’entourage de Port-Royal et celle de ses successeurs au-delà des Alpes. Le phénomène est bien connu des historiens depuis un siècle : l’historiographie italienne, en particulier, a montré la manière dont l’Italie s’est faite une chambre d’écho de la pensée de Port-Royal, que l’on pense aux travaux d’Arturo Carlo Jemolo, d’Ernesto Codignola ou plus récemment à ceux de Pietro Stella, de Mario Rosa et de Maria Vita Romeo (2). Tout comme l’historiographie française après le livre pionnier de Maurice Vaussard sur les Origines religieuses du Risorgimento, les études italiennes ont pourtant eu longtemps tendance à considérer l’influence italienne de Port-Royal au prisme quasi exclusif des enjeux ecclésiologiques et politiques qui ont entouré la construction de l’État italien. Cette dimension évidemment centrale ne peut dissimuler la diversité des liens durables qui ont uni, dès le début du XVIIe siècle, Port-Royal et l’Italie. Port-Royal a influencé la vie politique, intellectuelle et religieuse de l’Italie ; la réciproque n’est pas moins vraie.

Les propositions de communication, d’une longueur maximale de 4000 signes (espaces comprises) et accompagnées d’une courte notice bio-bibliographique, peuvent être envoyées à Olivier Andurand
(olivier@andurand.net) et Clément Van Hamme (clement@vanhamme.fr) jusqu’au 1er novembre 2022. Le colloque donnera lieu à la publicationd’un dossier thématique dans les Chroniques de Port-
Royal (n°74, parution en 2024). Les articles issus des communications retenues pour le colloque devront être envoyés au bureau de la revue pour le 15 novembre 2023. Chaque texte sera alors soumis à une double évaluation aveugle par les membres du comité de rédaction des Chroniques de Port-Royal avant
son acceptation définitive.

Plus d’informations ici

AIDE à la publication : société d’étude du xviie siècle

Date-limite : 30 juin 2022.

La Société d’étude du XVIIe siècle propose chaque année une aide à l’édition.

Celle-ci concerne des ouvrages de toute discipline, en langue française, portant sur la période 1580-1720.

Trois ouvrages, dont au moins une thèse, peuvent être subventionnés chaque année. Une préférence sera accordée aux ouvrages signés par un seul auteur.

Le montant maximum de l’aide accordée est de deux mille euros par titre.

Les modalités de soumission du dossier sont disponibles sur le site de la Société d’étude du XVIIesiècle.

Délai de candidature : 30 juin 2022.

APPEL A COMMUNICATIONS : METAMORPHOSES ET USAGES D’UN MEME PASSE, et formation des identites en europe (XIVe siècle-années 1980)

Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2022.

Lieu et date de la manifestation : colloque international ERC Agrelita, 14-15 septembre 2023, Lille, Palais des Beaux-Arts.

Organisation : Catherine Gaullier-Bougassas.

Le programme de recherche ERC AGRELITA (The Reception of Ancient Greece in pre-modern French Literature and Illustrations of Manuscripts and Printed Books (1320-1550) : How invented memories shaped the identity of European communities) est un programme de recherche transdisciplinaire : littérature, histoire de l’art, histoire politique, culturelle et sociale, memory studiesEuropean studies. Il travaille sur les différents modes de réception de l’Antiquité grecque à l’ère prémoderne (1320-1550) et analyse comment la création de mémoires de la Grèce ancienne dans les cultures textuelle et visuelle a été exploitée pour conforter la formation d’identités politiques et culturelles à plusieurs niveaux (local, régional, (pré)-national, transnational et européen) dans l’Europe occidentale des années 1320 aux années 1550.

Avec le colloque de septembre 2023, AGRELITA souhaite élargir la réflexion sur cette question des usages d’un même passé recomposé/réinventé pour la formation d’identités politiques et culturelles à plusieurs niveaux, en l’ouvrant :

-à d’autres passés (antiques, médiévaux ou modernes)

-à une durée plus large de réception et d’exploitation de ces passés, du XIVe siècle jusqu’aux années 1980, et dans toute l’Europe.

Plus d’informations ici

Appel à propositions : LES NOCTURNES DE L’HISTOIRE

Date limite d’envoi des propositions : 13 novembre 2022

Date de l’évènement : 29 mars 2023.

L’objectif des Nocturnes de l’Histoire est de promouvoir une diffusion large du savoir historique en valorisant des manifestations de qualité et en rendant accessibles les résultats de la recherche au public le plus large. Les quatre sociétés d’historiens de l’enseignement supérieur et de la recherche (SoPHAU, SHMESP, AHMUF, AHCESR) souhaitent ainsi favoriser les initiatives locales émanant de laboratoires de recherche, de sociétés savantes, d’institutions culturelles, de réseaux d’étudiants, d’équipes pédagogiques et de particuliers passionnés d’histoire.  

Après deux tentatives de lancement en 2020 et 2021 entravées par le COVID, l’édition 2022 a été un succès avec, malgré les incertitudes encore présentes, près de 50 manifestations programmées partout en France. L’accueil qu’elles ont reçu dans la communauté des historiens et le public nous encourage à persévérer et à reconduire l’opération en 2023, le mercredi 29 mars

Les quatre sociétés d’historiens de l’enseignement supérieur et de la recherche n’organisent pas ces événements ni ne les financent, mais coordonnent les initiatives et la communication nationale et internationale. Elles veillent à garantir la qualité des propositions en accordant le label Nocturnes de l’Histoire aux manifestations conformes à l’esprit du projet par leur intérêt pédagogique et scientifique et respectant l’éthique de la pratique historienne. Pour plus de précision, la charte des Nocturnes de l’Histoire est disponible sur notre site

Les manifestations des Nocturnes de l’Histoire auront lieu en fin d’après-midi, le soir ou la nuit, afin de pouvoir accueillir un public varié et elles mettront l’accent sur les aspects insolites voire ludiques de l’histoire, en plein air comme en salle. Cela pourra être une valorisation du patrimoine au sens large (visites de sites historiques et archéologiques, de lieux de mémoire, de musées, de dépôts d’archives, de fonds de manuscrits de bibliothèques, etc.), mais aussi des conférences, des débats, des cafés historiques, des tables rondes, des ateliers, des dégustations, des reconstitutions historiques, des projections-débats de films historiques, etc. 

Plus d’informations ici.

https://nocturnesdelhistoire.com/

Appel à contributions: Colloque international “La presse dans l’Empire colonial français – 19e-20e siècles”

Date: 21-22 juin 2023

Lieu: Le Mans Université

Date limite de soumission d’une contribution: 1er août 2023

Les études de presse (presse périodique et revues) portant sur les espaces coloniaux sont encore relativement rares et commencent à peine à bénéficier des avancées conceptuelles et méthodologiques qui ont marqué le renouvellement en France depuis une quinzaine d’années de l’histoire et de la critique des périodiques en métropole (Claire Blandin, Christophe Charle, Christian Delporte, Dominique Kalifa, Jean-Yves Mollier, François Robinet, Marie-Eve Thérenty, Alain Vaillant…), elles-mêmes en partie tributaires du renouveau des études sur l’histoire du livre, de la lecture, et des pratiques culturelles liées à l’écrit (Roger Chartier, Guglielmo Cavallo, Martyn Lyons, Bernard Lahire…). La presse des colonies (à distinguer de la presse « coloniale » publiée en métropole) n’est encore souvent convoquée que comme source documentaire, ou seulement évaluée en fonction du positionnement de tel ou tel titre dans l’échiquier politique local. La prise en compte des organes de presse animés par les autochtones est plus faible encore, à l’exception parfois de ceux qui ont hébergé un temps de grandes figures littéraires et politiques, et/ou qui ont joué un rôle explicite dans l’accession à l’indépendance. Or la presse périodique constitue un excellent point d’entrée pour étudier les transformations politiques, sociales et culturelles, et identifier au plus près le système complexe des interactions entre les différentes forces socio-ethniques en présence et au travail dans le cadre colonial – interactions qui ne peuvent être décrites seulement en termes d’imitation, de confrontation, d’aliénation, ou de simple transfert.

Centrées sur l’Empire colonial français (colonies, mandats, protectorats, concessions) et sur la période 1830-1960, les propositions peuvent porter (liste non limitative) sur les rapports entre la presse métropolitaine et la presse publiée dans les colonies, sur les liens entre lesdifférents espaces coloniaux (emprunts, circulation des textes), sur les relations entre presse francophone et presse publiée dans les langues locales, sur le rôle de la presse dans l’émergence d’élites locales et dans les mutations culturelles et politiques des sociétés colonisées, sur l’articulation entre presse « autochtone » des espaces coloniaux et les modalités précoloniales locales de publication et d’information et enfin sur les problèmes d’accessibilité des collections, de localisation des fonds et l’usage des outils numériques en vue de leur exploitation.

    Délais et modalités

Les propositions (300 mots environ) accompagnées d’une brève bio-bibliographie (150 mots environ) sont à adresser avant le 1er août 2022 à l’adresse suivante : colloquepressecolonies@gmail.com.

Les participants seront notifiés le 15 septembre 2022.

Offre d’enseignement: Charge d’enseignement vacataire Sciences Po Lille

Sciences Po Lille recrute un.e (ou deux) enseignant.e afin d’assurer deux cours (vacations) dans le cadre du diplôme d’établissement Moyen Orient Monde Arabe.Ces deux cours de 18heures (27 HTD) chacun se déroulent au 2e semestre de l’année universitaire. Le premier s’adresse aux étudiants de 1re année et propose une introduction générale à l’histoire du Moyen Orient depuis les débuts de l’islam jusqu’au XIXe siècle
Le second s’adresse aux étudiants de 2e année et porte sur l’histoire du Moyen-Orient au XXe siècle avec une attention particulière sur les espaces turc et iranien.

Les collègues intéressé.es peuvent s’adresser à : cecile.chalmin@sciencespo-lille.eu

Offre d’enseignements pour doctorant-e sous contrat

Une mission d’enseignement (64h) en histoire moderne est offerte pour la rentrée 2022 à l’Université Paris Cité pour un an renouvelable.

Elle s’adresse aux personnes titulaires d’un contrat doctoral au 1er sept 2022, dans la limite de la durée du contrat. Cette offre s’adresse donc à des doctorant-es contractuel-les qui auraient obtenu un contrat d’établissement, mais sans charge de cours.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 24 juin 2022.

Toutes les informations utiles se trouvent à la page : https://u-paris.fr/campagne-dattribution-des-missions-denseignement-2022/

(Offre nous ayant été transmise par François Zanetti, MCF, Université Paris Cité, UFR GHES).

Appel à contributions: “Partoches ! Usages et détournements historiens de la partition musicale 1850-1950”

Date: 3 décembre 2022

Lieu: Centre d’histoire du XIXe siècle, Université Paris 1

Date limite de candidature: 30 septembre 2022

Aussi évidente soit-elle pour le musicien d’hier et d’aujourd’hui, la partition musicale est un objet mal connu des historiens. Véritable archive ouverte, elle donne pourtant accès à une infinité d’usages et d’interprétations par sa multimodalité : images, texte, notation musicale s’entremêlent pour offrir un support unique qui fait appel, autant que la carte géographique, à l’imagination du lecteur.

Cette journée d’étude se propose d’inciter les chercheurs intéressés par ces questions à interroger l’historicité de la partition. L’un de ses objectifs sera de réfléchir à l’insertion dans une culture de l’imprimé de ce qui paraît à première vue, par nature, un objet strictement musical. La partition, se situe précisément à la frontière des formes culturellement légitimes de l’imprimé : il existe ainsi une hiérarchie tacite au sein des imprimés musicaux, les plus complets, le « matériel » orchestral s’adressant aux bons lecteurs de musique, ceux qui pratiquent un instrument, tandis que les formes allégées visent un public de moins en moins familier de la notation musicale. Du grand format chant et piano pour artistes et amateurs éclairés au petit format pour chant seul à destination du « grand public », en passant par la presse et toutes les formes de recueils, poétiques, médiatiques, parfois sans notation musicale mais toujours destinés à faire de la musique ou du chant « sur l’air de » comme seule référence mélodique, tous les formats de l’édition musicale appellent à un traitement et à une réflexion spécifique.

Plus d’informations ici

Appel à participation – Université d’été – Histoire et cultures alimentaires

Date: 29 août – 3 septembre 2022

Lieu: Université de Tours

Date limite de candidature: 24 juin 2022

Depuis 2003, notre université d’été s’est positionnée comme un espace de réflexion de référence autour des nouvelles recherches en Food Studies. Après plusieurs éditions thématiques, cette édition 2022 explorera plus largement ces champs de recherche.

Quelles sont les principales problématiques actuellement explorées en anthropologie, gastronomie, histoire, études littéraires, sociologie et d’autres disciplines? Quelles tendances générales ont émergé au cours des dernières années? Comment notre connaissance peut-elle s’orienter dans les années à venir?

D’éminents spécialistes d’horizons disciplinaires différents aborderont ces questions par le prisme de leurs propres recherches. Les participants seront invités à présenter leurs projets en cours à un public international dans un environnement stimulant et convivial.

Des adaptations spécifiques seront donc développées et tous les échanges se feront via une plateforme sécurisée. L’accès à la plateforme sera exclusivement réservé aux intervenants et aux candidats et permettra d’accéder à toutes les ressources mises à disposition (cours, programmes, ressources bibliographiques et pédagogiques, etc.).

Plus d’informations ici

Association des Jeunes Chercheurs en Histoire

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search