Appel à contributions: « La violence est ce qui ne parle pas » : les traces matérielles de la violence dans l’histoire

Date limite d’envoi de proposition de communication: 5 avril 2022

Date: 22 juin 2022

Lieu: Paris, Ecole Nationale des Chartes

L’édition annuelle de la journée d’études jeunes chercheurs organisée dans le cadre des Chroniques chartistes aura lieu le 22 juin 2022 à l’École nationale des chartes. Cette journée est l’occasion pour les masterants, doctorants et post-doctorants de se réunir autour d’une thématique commune. Cette année, la journée sera consacrée à l’exploration des liens existant entre sources et violence.


En 2021, le Muséum national d’histoire naturelle a publié un Manifeste de la violence naturelle. La préface explique qu’il s’agit d’un ouvrage engagé répondant au sentiment contemporain de recrudescence de la violence en apportant l’angle de vue de diverses disciplines des sciences
naturelles. Les questions d’une transmission génétique de la violence, de l’organisation sociale qu’elle perpétue mais aussi des formes nombreuses que les êtres vivants lui donnent au travers de leurs relations sont ainsi posées par ce bref essai, qui témoigne de l’actualité prégnante de la notion de violence et de ses sources, au sens d’origines possibles. Quel que soit le caractère inné ou appris de la violence, elle laisse bien sûr des traces sur lesquelles les chercheurs s’appuient pour tenter de qualifier et de circonscrire cet objet d’étude. Les chercheurs en sciences humaines en ont, eux aussi, considéré les empreintes, moins comme une donnée biologique et universelle que comme un phénomène social et culturel dont les évolutions dans le temps étaient significatives pour caractériser les sociétés humaines.

Plus d’informations ici


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.