Appels à articles: Revue Tracés “Etats de crise”

Date de remise des contributions (article complet): 15 avril 2022

L’explosion de la pandémie du Covid-19 a renforcé le sentiment de crise qui, avec des degrés et des intensités variables, a caractérisé la genèse et l’évolution des sociétés modernes. « Nous sommes en crise » semble être devenu le leitmotiv d’une époque qui ne cesse de constater son incapacité à en sortir. D’où un effet d’opacité sur ce que « crise » veut dire : que désigne exactement cette crise « totale » ? Une telle « crisologie » naïve – crise partout, crise nulle part – ne condamne-t-elle pas, comme l’annonçait déjà Edgar Morin (1976, p. 149), à l’inaction ? Le discours décliniste dont elle émane, qu’on retrouve par exemple dans la collapsologie contemporaine (Servigne, Stevens, 2015), n’est-il pas cyclique, comme le montre la comparaison historique (Charle, 2016) ? Si la crise devient totale, n’est-elle pas au fond un biais de perspective de l’inertie de l’ordre social ? Par ailleurs, les prénotions engagées dans ce discours de sens commun ne reviennent-elles pas à étouffer les potentialités critiques qui se manifestent dans les séquences de changement social ? Cette dernière question mérite, plus particulièrement, qu’on s’attarde sur les qualifications sociales – ordinaires et savantes – prêtées au concept de crise. C’est tout l’enjeu de ce numéro de la revue Tracés : il vise à réunir des contributions théoriques et/ou empiriques, issues de l’ensemble des disciplines et champs des sciences sociales, sur « ce que crise veut dire ». Il cherche à la fois à comprendre comment on qualifie et fait l’expérience des crises dans le monde social (crise économique, crise culturelle, crise identitaire, crise politique, crise environnementale, etc.) et à revenir sur les mécanismes d’objectivation et d’explication, en sciences sociales, des conjonctures de crise.

Pour en savoir plus, ici


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.