Appel à contributions : Pensée politique et gouvernement en occident médiéval (XIe-début XIIIe siècles) : regards croisés

Lieu : Namur (Belgique).

Dates : 10-12 mai 2023.

Date limite de réponse à l’appel : 15 juillet 2022.

Le « long XIIe siècle », souvent qualifié de renaissant depuis l’ouvrage célèbre de Charles H. Haskins, est une période d’importantes mutations sur le plan culturel et intellectuel, mais aussi politique et institutionnel. Les mutations gouvernementales se succèdent et posent les premières pierres d’un édifice qu’une frange de l’historiographie qualifie sous le syntagme de « genèse de l’État moderne ». Les penseurs médiévaux, majoritairement des ecclésiastiques, perçoivent également ces transformations fondamentales et les réflexions autour des questions du pouvoir et du gouvernement laïc (vanité de la cour, tyrannicide, thème du roi lettré, métaphore organiciste, etc.) fleurissent au sein de textes aux caractères extrêmement variés. En effet, en l’absence de traités spécifiques (tels les miroirs aux princes qui se développent à partir du XIIIe siècle – à l’exception notable du Policraticus de Jean de Salisbury, œuvre complexe et polysémique), la pensée politique du XIIe siècle s’exprime au détour des commentaires de la Bible et dans la littérature exégétique en général (Ph. Buc), dans les textes juridiques alors en pleine expansion (K. Pennington), dans des œuvres narratives à vocation historique (B. Weiler, E. Morgan) ou dans la littérature récréative (D. Crouch), voire dans des documents plus personnels comme la correspondance ou encore dans les préambules des chartes des gouvernants.

Pour plus de renseignements, ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.