Appel à contributions: Effondrements et ruptures, Congrès annuel du CTHS

Date: 22-26 mai 2023

Lieu: Toulouse

Date limite de participation: 1er novembre 2022

La question de l’effondrement des sociétés humaines, popularisée par l’ouvrage de Jared Diamond paru en 2005 (2006 pour la version française), s’affirme dans l’actualité en écho aux crises que nous traversons.
Diamond a défini l’effondrement comme « une chute radicale et durable du nombre, de l’organisation politique, économique et sociale d’une population sur un large territoire donné ». La surexploitation des milieux est, selon Diamond, la principale cause de la disparition de certaines sociétés humaines dans le passé car « tous les peuples sont susceptibles de verser dans la surexploitation de leur environnement ». La dégradation environnementale, associée aux phénomènes de changements climatiques, de conflits, de dépendance économique et de gestion politique inadaptée expliquerait l’effondrement de sociétés passées (pascuane, polynésienne, maya, amérindienne, viking, etc.). En parallèle, Diamond note la résilience de certaines sociétés anciennes (mélanésienne, papoue et japonaise), ayant fait de meilleurs choix de gestion environnementale, justifiant ainsi le sous-titre de l’ouvrage « Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie ».
La composante démographique du modèle de Diamond repose sur la dynamique de la relation population-ressource, énoncée initialement par Malthus (1798, 1803) selon lequel la croissance démographique des populations, de type exponentiel, finit par dépasser la croissance des ressources, qui est arithmétique. Si aucune politique ne maintient fermement l’expansion démographique des populations humaines dans des limites compatibles avec la préservation durable de leurs ressources environnementales, des phénomènes brutaux de régulation démographique (famines, épidémies, guerres) surviennent et peuvent effacer de grandes civilisations.

Pour en savoir plus ici


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.