Appel à communications – Colloque international “Rock, engagements et émancipations (1950-2020)”

Lieu : université de Rouen-Normandie

Date : 12-14 mars 2025

Date limite pour soumettre une proposition : 30 juin 2024

Dans la conscience collective, Woody Guthrie (1912-1967) incarne un musicien engagé contre toutes les injustices sociales et économiques. Il est l’un des protest singers les plus connus de la première moitié du XXe siècle, celui qui, convaincu du pouvoir de la musique et de ses mots, avait affiché sur sa guitare l’inscription : “This machine kills fascist”. John Steinbeck l’associait même à l’esprit de liberté et de résistance qui animerait le peuple américain. La réalité, telle qu’elle nous a été confiée par ses biographes, fait apparaître un musicien au discours plus complexe et dont l’engagement idéologique progressiste doit être partiellement nuancé. Néanmoins, même avec ses ambiguïtés, il représente un chanteur qui, par ses mots, fit courageusement état de ses convictions contre l’oppression et en faveur de la liberté d’expression. Il fut enfin, peut-être et surtout, pour les amateurs de rock, celui qui allait inspirer Bob Dylan, Bruce Springsteen aux États-Unis ou Joe Strummer (connu sous le surnom de Woody pendant ses années pré-Clash) au Royaume-Uni, soit trois figures emblématiques du musicien engagé du dernier tiers du XXe siècle dans le monde du rock anglophone. De même, mais à l’inverse et    s’ils    sont    souvent    plus    discrets,    on    relève    quelques    groupes / chanteurs·chanteuses qui ont affiché un soutien déterminé à une idéologie droitière et parfois extrême. Il y a donc une tradition d’engagement politique aux accents idéologiques divers dans la musique rock qui remonterait à d’anciennes figures charismatiques, en un combat inlassablement renouvelé et transformé par de nouveaux musiciens.

Plus d’informations ici.



Citer ce billet
sbounoua (2024, 19 avril). Appel à communications – Colloque international “Rock, engagements et émancipations (1950-2020)” AJCH. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w914

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.