Archives de catégorie : Appel à communication

Appel à communication – Le genre et la mort. Approche croisée : archéologie, histoire et anthropologie sociale

Lieu : Strasbourg

Dates : 26-27 novembre 2024

Date limite pour candidater : 28 juin 2024

Ces rencontres jeunes chercheuses et chercheurs visent à rassembler des doctorant-e-s et des jeunes docteur-e-s en archéologie, en histoire et en anthropologie sociale afin de discuter de la problématique du genre en contexte funéraire, ainsi des méthodologies adoptées pour son appréhension par chacune de ces trois disciplines.

Plus d’information ici

Appel à communications – Colloque “Residues and Innovations within Imperial Orders. Political Assemblies in Continental Europe, 1800-1850″

Dates : 24-25 janvier 2025

Lieu : Varsovie

Date limite pour soumettre une proposition : 31 août 2024

The turn of the 18th and 19th centuries witnessed profound transformations in the political landscape of continental Europe, that might be dubbed a Napoleonic moment. Novel ideas regarding national community and state centralization led to the rapid decline of residual republican systems, including almost synchronous collapses of the Dutch Republic, Polish-Lithuanian Commonwealth, and Italian city-republics. Simultaneously, it paved the way for a new type of political assemblies representing a broader, modernly conceived nation, including the third estate. These newly established bodies often deviated from local political traditions, generating uncertainty but also stirring desire for change. These were, however, often created by politicians educated in the time of the 18th century ancien régime. The year 1815 marked a new wave of parliamentarization in Europe, guided by the provisions of the Congress of Vienna and subsequent treaties. Unlike in the Napoleonic era, the architects of the post- Viennese order sought to restore and adapt previously existing representative institutions.

Plus d’informations ici.

Appel à communications – Colloque international “Rock, engagements et émancipations (1950-2020)”

Lieu : université de Rouen-Normandie

Date : 12-14 mars 2025

Date limite pour soumettre une proposition : 30 juin 2024

Dans la conscience collective, Woody Guthrie (1912-1967) incarne un musicien engagé contre toutes les injustices sociales et économiques. Il est l’un des protest singers les plus connus de la première moitié du XXe siècle, celui qui, convaincu du pouvoir de la musique et de ses mots, avait affiché sur sa guitare l’inscription : “This machine kills fascist”. John Steinbeck l’associait même à l’esprit de liberté et de résistance qui animerait le peuple américain. La réalité, telle qu’elle nous a été confiée par ses biographes, fait apparaître un musicien au discours plus complexe et dont l’engagement idéologique progressiste doit être partiellement nuancé. Néanmoins, même avec ses ambiguïtés, il représente un chanteur qui, par ses mots, fit courageusement état de ses convictions contre l’oppression et en faveur de la liberté d’expression. Il fut enfin, peut-être et surtout, pour les amateurs de rock, celui qui allait inspirer Bob Dylan, Bruce Springsteen aux États-Unis ou Joe Strummer (connu sous le surnom de Woody pendant ses années pré-Clash) au Royaume-Uni, soit trois figures emblématiques du musicien engagé du dernier tiers du XXe siècle dans le monde du rock anglophone. De même, mais à l’inverse et    s’ils    sont    souvent    plus    discrets,    on    relève    quelques    groupes / chanteurs·chanteuses qui ont affiché un soutien déterminé à une idéologie droitière et parfois extrême. Il y a donc une tradition d’engagement politique aux accents idéologiques divers dans la musique rock qui remonterait à d’anciennes figures charismatiques, en un combat inlassablement renouvelé et transformé par de nouveaux musiciens.

Plus d’informations ici.

Appel à communications – Colloque international “Ce que compter veut dire en situation impériale et coloniale”

Lieu : Paris-Bercy

Date : 19-20 décembre 2024

Date limite pour soumettre une proposition : 20 juin 2024

Ce colloque entend ouvrir à nouveaux frais le dossier des approches comptables et statistiques produites en contexte impérial et colonial (cartes thématiques, enquêtes, séries statistiques etc.) pour en tirer toutes les informations qu’elles sont susceptibles de fournir sur les sociétés et les situations qu’elles sont censées éclairer. En tenant compte des nombreux acquis historiographiques, des critiques des différents éléments chiffrés utilisés, de leurs visées racialistes et normatives, il s’agit autant de s’intéresser aux conditions de leur production, qu’elles soient visibles (enquêteurs) ou invisibles (interprètes, élites villageoises), que d’analyser les réactions à leur production, à leur diffusion ou de préciser les attentes des commanditaires et les usages auxquels ils donnent lieu. Le colloque entend favoriser le croisement des échelles mobilisées par les différents supports de ces éléments comptables, partant des individus et jusqu’aux relations entre les administrations ou les entreprises coloniales et la Métropole.

Plus d’informations ici.

Appel à communications – Colloque international “Figures de la vulnérabilité au prisme de la Seconde Guerre mondiale : entre résistance et résilience”

Date : 10-11 octobre 2024

Lieu : université de Poitiers

Date limite pour soumettre une proposition : 20 mai 2024

Colloque international et pluridisciplinaire organisé dans le cadre du quatre vingtième anniversaire de la Libération, par les centres de recherche FoReLLIS, MIMMOC et Criham de l’université de Poitiers, en partenariat avec les Archives Départementales de la Vienne, les associations CultureLLe, VRID Le Musée et MV (Mémoire & Vérité) ainsi qu’avec l’Espace Mendès France et la Maison de la Poésie, sous la coordination de Marius Hentea, Laurence Montel, Stéphanie Noirard, Hanene Zoghlami (Université de Poitiers).

Plus d’informations ici.

Appel à communications – Université d’automne de l’homosexualité

Date : 10-12 octobre 2024

Lieu : Nice

Date limite pour soumettre une proposition : 31 mai 2024

Organisée par l’association S2H – Société d’Histoire de l’Homosexualité

Présidée par Ghislain Graziani – Docteur en Histoire contemporaine (Université Paris-Cité/Università di Bologna)

« Etudes sur l’homosexualité »

Appel à communications

***

L’association S2H organise la première édition de l’Université d’Automne de l’Homosexualité du 10 au 12 octobre 2024 à Nice. Fondée en novembre 2023, l’association a notamment pour but de promouvoir les études et les recherches scientifiques liées à l’histoire de l’homosexualité.

Dans cette optique, l’association se propose d’organiser un évènement scientifique ayant pour thème les « Etudes sur l’homosexualité » ouvert à toutes les jeunes chercheuses et chercheurs, doctorantes et doctorants, post-doctorantes et post-doctorants, travaillant sur ce thème et ce quels que soient leur champ disciplinaire, leur période historique, leur aire géographique ou culturelle, permettant ainsi dès cette première édition de rassembler le plus grand nombre et la plus grande diversité. Ainsi comme un appel à varia nous souhaitons offrir à chacune et chacun la possibilité d’exposer ses problématiques et ses travaux ayant avant tout pour ambition de favoriser la visibilité de ces recherches.

***

Notre démarche vise à renforcer les recherches sur le thème de l’homosexualité et à créer un pôle de référence pour les chercheuses et chercheurs leur offrant ainsi un espace d’expression, de dialogue et de liberté. Notre ambition est de contribuer au décloisonnement d’un objet d’étude pluriel qui, en dépit d’une richesse accrue au sein des études de genre et sur la sexualité en France, semble, dans une large mesure, y demeurer périphérique et non pas central. Notre réflexion s’inscrit donc dans une appréhension multidimensionnelle des discours, des pratiques et des représentations dans toute leur diversité telle qu’elle se manifeste dans de nombreux travaux récents.

Dans cette optique, c’est un dialogue résolument pluridisciplinaire que nous souhaitons instaurer ; en conviant toutes les disciplines qui se sont de près ou de loin penchées sur le thème que nous avons privilégié. Ainsi, la mobilisation et la diversité d’approches méthodologiques ne pourront s’avérer qu’enrichissantes.

Nous souhaitons que cet objet d’étude de tout évidence multiple continue à profiter d’un élargissement – théorique et empirique – tout aussi multiple : en termes de méthodologie, en terme d’aires géographiques et culturelles, en termes de périodes historiques. Dans le contexte actuel, notre volonté de promouvoir ce thème de recherche dans une démarche pluridisciplinaire s’apparente à une forme de résistance. Il nous paraît en effet essentiel, au travers de cette Université d’automne, de défendre les études de genre, les études liées aux sexualités, de participer à leur diffusion, de mettre en avant le travail de jeunes chercheuses et chercheurs et d’affirmer la légitimité de ces études.

Pour ce faire, nous souhaitons créer les conditions d’un réel rendez-vous scientifique ouvert sur la société et ayant pour but de combler un manque. Nous avons en effet constaté que les jeunes chercheuses et chercheurs travaillant sur les études liées aux sexualités, aux identités de sexe ou au genre ont souvent le sentiment d’être isolés. Nous avons donc pour ambition de les rassembler et de leur ouvrir un espace dédié permettant de confronter leurs méthodes et leurs pratiques scientifiques et de créer une émulation intellectuelle.

Nous voulons, au travers de cette Université d’automne, engager un mouvement qui a pour but de fédérer autour d’un rendez-vous scientifique annuel les jeunes chercheuses et chercheurs.

Les propositions de communication (300-500 mots) ainsi qu’une courte notice biographique devront être envoyées au plus tard le vendredi 31 mai 2024 (inclus) par courriel au format .pdf à l’adresse suivante : universiteautomnehomosexualite@outlook.com

Appel à contribution – Chantiers médiévaux. 56e Congrès de la Shmesp

Lieu : Albi

Dates : 22-25 mai 2025

Date limite pour candidater : 25 mai 2024

Le 56e Congrès de notre Société se tiendra à l’Université Champollion (Albi), du 22 au 25 mai 2025, sur le thème des « chantiers médiévaux« . Nous vous prions de bien vouloir trouver l’argumentaire au lien suivant : Congrès-Shmesp-2025-Albi-argumentaire

Les propositions de communication doivent être adressées au secrétariat de la SHMESP avant le 25 mai 2024, délai de rigueur, exclusivement par courrier électronique à secretariat@shmesp.fr. Elles doivent être accompagnées d’un résumé d’une page, à défaut duquel il ne sera pas possible de les prendre en compte. Le comité scientifique fera connaître d’ici fin juin les contributions retenues.

Nous rappelons que la Société ne prend pas en charge les frais des intervenants. Des bourses sont toutefois proposées aux doctorantes et doctorants, ainsi qu’aux jeunes chercheuses et chercheurs, qui interviendraient lors de ce congrès.

Les actes des congrès de le SHMESP paraissent régulièrement à l’occasion de l’Assemblée générale de l’année qui suit, grâce notamment au travail des responsables des publications. Les collègues qui proposent une communication s’engagent donc moralement à publier leur texte en le rendant dans les délais imposés par ce calendrier serré, soit le pour 1er septembre 2025, et en respectant le nombre de signes défini par les responsables des publications ainsi que les normes de la collection.

Nous encourageons vivement les jeunes chercheurs à participer à ce congrès. Les directeurs de thèses sont donc invités à informer au plus vite les doctorants susceptibles d’être intéressés.

Plus d’informations ici

Appel à communication : Journée d’étude interdisciplinaire – Autour du Grabuge : évocation des films mystérieux, sulfureux, désavoués, oubliés, perdus

Lieu: Orléans

Date: 11 juin 2024

Date limite pour proposer une communication: 21 avril 2024

      En 1968, le cinéaste français Edouard Luntz (1931-2009) réalise Le Grabuge, film franco-brésilien, produit par la 20th Century Fox et scénarisé par le sociologue rochelais Jean Duvignaud (1921-2007). Le film, l’auteur et le scénariste ont un point commun : ils sont oubliés, voire reniés, en dépit du fait qu’ils ont laissé des traces dans la culture et le patrimoine français et même international. Il nous semble que remettre sur le devant de la scène ces œuvres et figures marginales et oubliées est légitime et éclairant dans un environnement culturel souvent enclin à la reproduction et au discours aseptisé. L’objectif de cette journée d’étude est non seulement de révéler un fragment du patrimoine cinématographique, mais aussi d’évoquer et d’encourager l’étude des origines mythologiques, des répercussions sociologiques, culturelles, géographiques,… des films mystérieux, sulfureux, désavoués, oubliés, perdus.

Pour en savoir plus ici

Appel à Communication – Colloque “Rencontres de la fiction historique : la France imaginaire”

Date : 12 et 13 novembre 2024

Lieu : Campus Condorcet, Aubervilliers

Échéance des propositions : 3 juin 2024

En 2019, Laurence Cros et Marie-Jeanne Rossignol invitaient les historien·nes « à surmonter leur réticence, presque instinctive, vis-à-vis de la fiction et à aborder les produits culturels comme objets légitimes de recherches historiques ». Ce projet de recherche s’est traduit par plusieurs colloques et journées d’études pendant deux années ainsi que par la publication d’un numéro du Temps des médias en 2021 dédié à la « fiction historique anglo-américaine ». Les articles sélectionnés abordent des fictions historiques variées : les romans historiques de Walter Scott, les séries Vikings, Peaky Blinders et Borgia, la comédie musicale Hamilton, les films fantastiques sur la guerre de Sécession et les jeux vidéo Assassin’s Creed.

Plus d’informations ici.

Appel à communication – Journée d’étude “Les élèves de l’école de la République issus de l’immigration : discours et pratiques pédagogiques et didactiques, XIXe – XXe siècles

Lieu : université d’Artois, Arras

Date : 22 novembre 2024

Date limite pour soumettre une proposition : 3 juillet 2024

Cette journée d’étude artésienne propose d’interroger la « réalité » et l’imaginaire des apprentissages cognitifs et éducatifs des élèves issus de familles immigrées construits par l’École de la République française depuis la fin du XIXe siècle. Cette réflexion dans la longue durée croisera les débats politiques noués autour de l’immigration en France à travers le discours assimilationniste de la fin du XIXe siècle, l’accent porté sur le relativisme culturel et le droit à la différence dans les années 1970-1980, le souci de l’intégration et la faveur accordée à l’interculturalisme dans les années 1980 et le thème de la discrimination mis à l’honneur à la fin des années 1990. L’attention portée à la problématique du genre, les controverses récentes sur l’intersectionnalité et la référence aux mémoires coloniales et postcoloniales pourront apporter un éclairage utile à compréhension des inégalités scolaires entre élèves français et élèves étrangers ou d’origine étrangère.

Plus d’informations ici.