Archives de catégorie : Publications

Appel à articles – Revue d’Histoire Contemporaine de l’Afrique : Le Maroc et le monde (XIXe-XXIe siècles) 

Date limite pour soumettre un résumé : 1er juillet 2024

Le neuvième numéro de la Revue d’Histoire Contemporaine de l’Afrique (RHCA), à paraître en automne 2025, sera consacré au thème « Le Maroc et le monde : personnes, idées et objets en circulation depuis et vers le Maroc contemporain (XIXe-XXIe siècles) », sous la direction de Benjamin Badier (Université Jean Moulin Lyon 3), Yazid Benhadda (University of Exeter), Abdelmounaim Fanidi (EHESS), Othmane Mouyyah (Université Libre de Bruxelles) et Soufiane Taif (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Plus d’informations ici.

Appel à communications – Colloque international Photographica n° 11 “Aveugler, pour voir : Flashs et révélations”

Date : 17-18 octobre 2024

Lieu : Paris, BNF, site Richelieu

Date limite pour soumettre une proposition : 5 mai 2024

    William Crookes, l’un des éditeurs du Photographic News au milieu du 19ème siècle, fut l’un des premiers auteurs à mentionner la possibilité d’utiliser le magnésium pour produire un éclat artificiel de lumière susceptible d’éclairer violemment une scène à photographier en octobre 1859. Quelques années après les inventions de la photographie commerciale, le flash devint rapidement l’une des manifestations techniques les plus spectaculaires du nouveau médium. Avec les capteurs les plus récents (notamment de type SPAD), il devient aujourd’hui possible de réaliser des images avec un minimum de 0.001 lux sans apport de lumière artificielle. À l’instar de la pellicule, le flash pourrait bien devenir à terme un souvenir un peu suranné dans un nouvel écosystème technologique qui redéfinit numériquement le visible et l’enregistrable. Il est à ce titre particulièrement opportun de ré-ouvrir ce dossier afin de mener une archéologie du flash capable d’échapper aux récits technicistes. Aborder son histoire pourrait se limiter à un récit un peu étroit d’innovations technologiques successives débouchant finalement sur la victoire ultime de la photographie sur l’obscurité. Ce colloque vise précisément à éviter de telles lectures linéaires afin de prendre le flash, entendu ici comme une brusque émission de lumière artificielle provoquée par différents moyens techniques (du magnésium au stroboscope électrique en passant par les flash bulbs) et par opposition à l’utilisation de la lumière artificielle en continu, non seulement comme une technique mais aussi comme un point d’articulation possible entre différentes écritures de l’histoire de la photographie.

Plus d’informations ici.

Appel à communications – Journée d’études “Actualités de la recherche en histoire du papier”

L’Association Française pour l’Histoire et l’Étude du Papier et des Papeteries (AFHEPP) et l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ITEM-CNRS/ENS) organisent conjointement une journée d’étude consacrée aux « Actualités de la recherche en histoire du papier », qui aura lieu à Paris le 25 octobre 2024.

Appel à contributions

Toute étude approfondie portant sur les produits papetiers (filigranés ou non), les papeteries, les évolutions techniques et les pratiques commerciales liées au papier, sera recevable. Les travaux d’étudiant.e.s et de jeunes chercheur.euse.s sont particulièrement bienvenus.
Les propositions de 350 mots maximum sont à adresser avant le 1er juin 2024 aux courriels suivants : lucie.moruzzis@culture.gouv.fr et anne.regourd@gmail.com, ou à l’adresse suivante : AFHEPP 33 avenue Faidherbe, 93100 – MONTREUIL.
La journée regroupera dix présentations et se déroulera en présentiel ou en ligne.
Une réponse du comité de sélection sera adressée le 20 juin prochain. Les actes de la journée donneront lieu à une publication en ligne.

Appel à articles – Circé. Histoire, savoirs, sociétés (VARIA)

Le comité éditorial de la revue Circé. Histoire, savoirs, sociétés est heureux de faire paraître aujourd’hui son appel à contributions pour son prochain numéro (n° 18). Créée et animée par de jeunes chercheurs, la revue leur est particulièrement destinée. Elle privilégie la publication d’articles issus des premières années de recherche, c’est-à-dire après une soutenance d’un mémoire de Master 2, pendant la préparation d’un doctorat, ou après la soutenance d’une thèse.

Modalités de soumission

Les auteurs pourront faire parvenir une première version de leur article sous format électronique, en fichier attaché (format .doc de préférence), à l’adresse suivante : larevuecirce@gmail.com avant le 30 juin 2024.

Elle sera accompagnée d’un abstract (500 à 1 000 signes, espaces compris) ainsi que de 5 mots-clés et d’une courte notice biographique (700 signes maximum, espaces compris) qui précisera notamment les fonctions officielles, les principaux objets de recherches et l’adresse électronique de l’auteur. Il est recommandé aux auteurs de fournir un article entre 30 000 et 60 000 signes (ce décompte prenant en compte les notes de bas de page). Les normes éditoriales à suivre sont celles indiquées dans la charte éditoriale de Circé consultable sur le site de la revue.

Processus éditorial :

Après une première relecture en interne effectuée par les éditeurs de la revue puis de premiers échanges avec les auteurs, chaque article anonymisé est soumis à la relecture en double aveugle de chercheurs, spécialistes des thématiques concernées. Ils sont choisis soit parmi les membres du comité scientifique de Circé, soit contactés personnellement par les éditeurs en charge de l’article.

Comité scientifique :

Anne-Claude AMBROISE-RENDU, Professeure des universités en histoire contemporaine | Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Susan BADDELEY, Professeure en civilisation britannique et langue anglaise | Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Delphine CARRANGEOT, Maître de conférences en histoire moderne | Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Pierre CHASTANG, Professeur en histoire médiévale | Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Anaïs FLÉCHET, Maître de conférences en histoire contemporaine | Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Lampros FLITOURIS, Maître de conférences en histoire européenne | Université d’Ioánnina

Corinne FRANÇOIS-DENÈVE, Professeure des universités en littérature comparée | Université de Haute-Alsace

Pauline LEMAIGRE GAFFIER, Maître de conférences en histoire moderne | Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Caroline MOINE, Professeure des universités en histoire contemporaine | Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Jean-Yves MOLLIER, Professeur émérite en histoire contemporaine | Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Vincent PUECH, Maître de conférences en histoire ancienne | Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Anne ROCHEBOUET, Maître de conférences en littérature médiévale | Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Evelyne SAMAMA, Professeure des universités en histoire ancienne | Université Versailles de Saint-Quentin-en-Yvelines

Jean-Claude YON, Directeur d’études | École Pratique des Hautes Études

Alessia ZAMBON, Maître de conférences en histoire des arts et patrimoines | Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Appel à coordination d’un dossier thématique de la revue “Cahiers Afriques”

Les Cahiers Afriques sont une collection du Groupe Afrique Océan Indien du laboratoire aujourd’hui connu sous le nom de CESSMA (UMR 245). Ils existent depuis 1978 et sont publiés aux PUM de Toulouse depuis 2019 https://pum.univ-tlse2.fr/cat%C3%A9gories/collections/cahiers-afriques/. Les contributions sont soumises à une double évaluation anonyme : évaluation en double aveugle par le comité de lecture des Cahiers Afriques éventuellement élargi en fonction des compétences, https://www.cessma.org/Cahiers-Afriques  puis évaluation par les PUM).

Le comité éditorial et scientifique des Cahiers Afriques lance un appel à coordination d’un numéro thématique consacré aux Afriques pour une parution en 2026-27. Les projets seront évalués par le Comité éditorial et scientifique qui souhaite, entre autres choses, encourager la visibilité des doctorant(e)s et des jeunes chercheur(e)s.

Soucieux de mettre l’accent sur la recherche en train de se faire, le Comité éditorial et scientifique a décidé d’ouvrir la possibilité de diriger des numéros à des chercheurs extérieurs au CESSMA qui travaillent en sciences humaines et sociales et qui souhaitent publier sur ce continent et ses prolongements. La collection garde le principe d’ouvrages thématiques homogènes. Cet appel est l’occasion de rappeler la pluridisciplinarité des Cahiers Afriques et la possibilité d’une approche pluraliste des Afriques en s’ouvrant à toutes les formes de représentations et d’analyses construites en sciences sociales et humaines, par des disciplines variées, s’inspirant méthodologiquement ou conceptuellement les unes des autres mais non réductibles les unes aux autres. C’est le lecteur qui produira in fine sa propre synthèse interdisciplinaire, voire transdisciplinaire.

En ajoutant un « s » à Afriques, le Comité éditorial et scientifique entend souligner qu’il partage la vision désormais répandue d’une Afrique plurielle, diverse, parcourue par des champs de forces et animée de contradictions et qui ne se laisse pas enfermer dans un essentialisme culturaliste ou postcolonial. Les Afriques, ce sont aussi les espaces océaniques qui relient le continent aux Asies et aux Amériques, leurs îles et les réseaux diasporiques, culturels ou économiques qui, à des degrés divers et variables selon les époques, relient le continent au reste du monde.

Les propositions de numéro sont attendues pour le 1 octobre 2024.

  • –  7 novembre 2024: notifications de la décision du Comité éditorial et scientifique aux responsables du dossier proposé
  • –  Avant le 1 avril 2025 : remise du manuscrit complet au comité éditorial et scientifique qui le soumettra aux évaluateurs du comité de lecture des Cahiers Afriques
  • –  Entre avril et fin juin 2005 : évaluation des articles par les membres du Comité de lecture des Cahiers Afriques
  • –  Entre juillet et début octobre 2025 : temps de reprise des textes par les auteurs en réponse aux demandes des évaluateurs des Cahiers Afriques
  • –  15 octobre 2025 : envoi du manuscrit aux PUM pour sa propre évaluation
  • –  A partir de là, calendrier à la discrétion des PUM pour une publication en 2026-27

Les articles seront rédigés en français. A charge pour le/les responsables du numéro de faire traduire en français des propositions en langues étrangères avant l’évaluation par le comité de lecture.

Votre proposition de numéro envoyée à cahiers.afriques.redaction@gmail.com sera constituée de :

– une proposition de numéro (de 10 000 à 12 000 caractères, espaces compris) avec – un titre,

– un argumentaire présentant l’originalité de la thématique,
– la situation de l’ouvrage dans le champ et le débat scientifiques, – une bibliographie,
– une esquisse de table des matières.

– 10 à 15 lignes biographiques à propos du/des responsable(s) du volume

Appel à articles – Les ancrages sociaux de la grève – Terrains & travaux

Date de clôture de l’appel : 31 janvier 2025

L’actualité sociale de ces dernières années a été marquée par de nombreux conflits sociaux de grande ampleur. Ces luttes se sont déployées aussi bien à l’échelle interprofessionnelle (grèves contre la Loi Travail en 2016 et contre la réforme des retraites en 2019 et 2023) qu’à celle des entreprises (grève des cheminot·e·s en 2018, grèves de postier·e·s, grèves pour les salaires face à l’inflation). Elles ne sont pas cantonnées à la France puisqu’on les retrouve dans des pays aussi variés que les États-Unis, le Bangladesh ou l’Argentine, où le droit du travail et/ou l’organisation de la défense des salarié·e·s connaissent ou ont connu des politiques intenses de répression ou de domestication. À l’image du dernier mouvement de protestation contre la réforme des retraites, les grèves suscitent aussi de grands élans de solidarité, réactivant l’idée de « grèves par procuration ». De plus, ces mobilisations se sont parfois déployées en dehors des « bastions traditionnels » du mouvement ouvrier, à l’image des grèves des femmes de chambre, des ouvrier·e·s du secteur logistique, des livreurs·euses « ubérisé·e·s », des travailleurs·euses sans-papiers de la restauration ou de la construction. Enfin, la mobilisation de l’imaginaire de la grève autour d’objets hétérogènes et de plus en plus éloignés du champ des relations professionnelles instituées, par les mouvements féministes (grève des femmes contre les inégalités de salaires ou le travail domestique) et écologiques (grèves contre l’inaction climatique des gouvernements), témoigne a minima d’une certaine revitalisation politique et symbolique de cette modalité d’action. Ces réappropriations questionnent d’autant plus ce qui « fait grève » que, dans le même temps, certains syndicats ont au contraire tendance à recourir à des formes d’euphémisation ou de périphrase (« mettre le pays à l’arrêt », « tout bloquer »…).

Plus d’informations ici.

Appel à articles – Revue Communications – “Raconter/Construire des mondes : productions et réceptions hors d’Occident

Date limite pour soumettre une proposition : 1er juin 2024

Les sciences humaines et sociales ont pris acte de deux phénomènes caractéristiques de l’évolution récente des formes narratives. D’un côté les récits de longue haleine se multiplient dans la plupart des médias ; de l’autre, des encyclopédies (cartographies, généalogies, étymologies, bestiaires, etc.) s’y développent bien au-delà de la narration proprement dite. Ce sont aujourd’hui les mondes, davantage que les récits ou les personnages, qui structurent l’activité des industries de loisirs, dessinent le périmètre de la propriété intellectuelle et créent du lien au sein des communautés de fans.

Plus d’informations ici.

Appel à contributions – Revue d’histoire contemporaine de l’Afrique. Enfants et enfances dans l’histoire de l’Afrique

Le huitième numéro de Revue d’Histoire Contemporaine de l’Afrique (RHCA), à paraître en juin 2025, sera consacré au thème « Enfants et Enfances dans l’histoire de l’Afrique », sous la direction de Kelly Duke Bryant (Rowan University, États-Unis) et Kalala Ngalamulume (Bryn Mawr College, États-Unis). 

Date limite de l’envoi des résumés : 15 avril 2024

Plus d’informations ici.

Appel à articles – numéro 60 de la revue Sociétés & représentations – Patrimoines culturels immatériels

Date limite pour soumettre un abstract : 15 mars 2024

Dans ce numéro de Sociétés & représentations, l’idée est de traiter la façon dont les représentations des identités qui transparaissent et s’énoncent à travers les patrimoines culturels immatériels, qu’ils soient ou non institutionnalisés, se construisent sur des discours, images et imageries de l’authenticité, de l’origine, des minorités, des rapports de domination, de l’assimilation et de l’appropriation culturelles. En dépit de toute la documentation produite par les historiens sur l’ampleur spatio-temporelle des circulations culturelles, les patrimoines immatériels tendent ainsi à devenir des nouveaux vecteurs de tensions émotionnelles qui s’inscrivent aussi dans des rapports géopolitiques (force, prestige, etc.) et géoéconomiques (exploitation économique, propriété intellectuelle, etc.).

Plus d’informations ici.