Archives de catégorie : Journées d’études de l’AJCH

7e journée d’études de l’ajch le 9 juin – « les sources officieuses »

La 7e JE de l’AJCH aura lieu le jeudi 9 juin (9h30-17h), en présentiel et en visioconférence, autour du thème des sources officieuses.

Pour y assister en visioconférence : écrivez-nous à Bureau@ajch.fr avant le mardi 7 juin, et le lien de connexion vous sera envoyé la veille de cette manifestation.

Pour y assister sur place : Université Rennes 2, campus Villejean, Maison de la recherche en sciences sociales, salle N104.

Au programme :

9h30-10h : Mot d’accueil et introduction scientifique (Marjolaine LÉMEILLAT, présidente de l’AJCH).

SESSION MATINALE De l’officieux à l’officiel : pratiques, réécritures et transformations des sources.

Présidence : Marjolaine LÉMEILLAT (chercheuse associée au CRHEC / Université Paris Est-Créteil et au LEM-CERCOR / Université Jean Monnet).

10h : Antonio ROMANO (Le Mans Université,
CreAAH) : « Sources officieuses collectées par Cassius Dion
dans la guerre civile de 193 ap. J.-C. ».

10h25 : Cecilia VAUCHER-TRUPCEVIC (Université
Bretagne Sud, TEMOS) : « Mar/G : les documents divers de la
Marine ».

10h50 : pause.

11h05 : Pierre MEIGNAN (Université Rennes 2,
Tempora / Université Charles de Prague) : « Les registres de
correspondance des agents nationaux de district : une source
officieuse de la pratique d’une autorité administrative
révolutionnaire (1793-1795) ».

11h30 : discussions.

SESSION POSTMÉRIDIENNEDes parcours individuels aux
engagements collectifs : le travail de l’historien face à la multiplication des sources
.

Présidence : Marc BERGÈRE (professeur d’histoire contemporaine, Université Rennes 2, Tempora).

14h : Charlotte BARNABÉ (Université de Caen
Normandie, HisTeMé) : « Retrouver l’intimité des couples francoallemands pendant la Seconde Guerre mondiale : limites des
sources judiciaires et valeur heuristique de l’épistolaire ».

14h25 : Guillaume YVERNEAU (Université de Caen
Normandie, HisTeMé) : « Au travers d’une malle : intérêt
historique et apport archivistique d’une découverte fortuite
autour de la Seconde Guerre mondiale ».

14h50 : pause.

15h05 : Yacine BENHALIMA (Université de la
Polynésie française et Victoria University of Wellington) : « Le fonds
Émile de Curton. Documenter le ralliement de Tahiti à la
France Libre (septembre 1940) ».

15h30 : discussions.

16h10 : Romain BENOIT-LÉVY, Jean-François MORVAN (Université Rennes 2, Tempora) : conclusions.

Pour plus d’informations, l’affiche et le programme.

6e journée d’études de l’AJCH le 3 juin en distanciel : « Les sources perdues, une fatalité pour l’historien ? »

La sixième journée d’études de l’AJCH a eu lieu 3 juin 2021, en visioconférence. Elle s’est conduite autour du thème des « Sources perdues, une fatalité pour l’historien ? », abordé de manière transpériodique.

Programme

9h30-9h50 : Mot d’accueil et introduction de la journée.

Session I – L’apport d’outils documentaires conservés : décrypter le fonctionnement des institutions

9h50-10h10 : Albane Schrimpf-Patey (docteure, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Le réseau documentaire cassinésien, un outil pour reconstitution de sources perdues »

10h10-10h30 : Agathe Couderc (doctorante, Sorbonne Université), « Un secret trop bien protégé ? Les archives du Chiffre et leurs silences »

10h30-10h50 : Discussions.

10h50-11h10 : Pause.

Session II – Le cumul des indices prosopographiques : cerner et reconstituer les groupes sociaux

11h10-11h30 : Marjolaine Lémeillat (docteure, Université de Tours/Université Paris-Est Créteil), « Comment reconstituer l’inexistant ? Tentatives de restitution des réseaux ecclésiastiques en Bretagne à la fin du Moyen Âge (XIIIe-XVe siècle) »

11h30-11h50 : Daniel Cardoso (doctorant, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Reconstituer un groupe social sans en connaître les contours : les apports et les limites d’une prosopographie des nouveaux sénateurs durant l’Empire romain »

11h50-12h10 : Discussions.

12h10-14h00 : Déjeuner.

Session III – Des pertes irréparables ? Rendre compte d’un quotidien disparu

14h00-14h20 : Alexandre Ruelle (docteur, CY Cergy Paris Université), « Le quotidien des Savoyards en temps de guerre à l’époque moderne, une histoire impossible ? ».

14h20-14h40 : Olivier Kodjalbaye Banguiam (docteur, Université Paris Nanterre), « La reconstitution de l’histoire des objets issus de la colonisation, un exercice périlleux ».

14h40-15h00 : Discussions.

15h00-15h20 : Pause.

Session IV – Parvenir au sujet par des voies détournées : retracer l’histoire des structures politiques

15h20-15h40 : Quentin Gasteuil (doctorant, ENS Paris-Saclay / Sorbonne Université), « Comment écrire l’histoire des socialistes sans les archives de leur parti ? Le cas de la SFIO de l’entre-deux-guerres ».

15h40-16h00 : Bryan Muller (doctorant, Université de Lorraine), « Comment écrire l’histoire du « gaullisme d’ordre » ? L’exemple du SAC et des CDR ».

16h00-16h20 : Discussions.

16h20-16h35 : Conclusions.