Appel à contributions: Circulations des objets et des oeuvres asiatiques sur le marché parisien (1789-1814)

Lieu : Salle Vasari, Paris, INHA

Date : 26 mai 2023

Date limite de proposition de communication : 10 décembre 2022

Tout au long du XIXe siècle, des objets et des œuvres asiatiques circulent sur le marché parisien. Fraîchement débarqués via les ports principaux de Marseille et Le Havre ou mis en vente après plusieurs générations passées sur la cheminée d’un hôtel particulier, ils sont vendus, échangés, font l’objet de commentaires et d’études et intègrent parfois les musées. Leur diversité est remarquable : porcelaines, estampes, bronzes, étoffes, livres ou gravures du Japon et d’ailleurs, ils ont pu être produits il y a quelques mois ou quelques siècles.

Suite à la Révolution française, le marché de l’art parisien connaît un nouvel essor. Peu à peu, celui-ci s’organise, en témoigne la loi d’établissement des commissaires-priseurs (1801) et l’importance prise par l’hôtel des ventes Drouot dans la seconde moitié du siècle. Le marché de l’art s’expose également lors des grandes manifestations que sont les Expositions universelles parisiennes (1855, 1867, 1878, 1889, 1900). Les contacts entre la France et l’Asie sont marqués, au XIXe siècle, par les conquêtes coloniales, la présence militaire, et les activités diplomatiques, commerciales et missionnaires françaises sur le continent.

Pour en savoir plus ici

Du port au monde. Une histoire globale des ports indochinois.

Lieu: Da Nang, Vietnam

Date: 27-28 août 2022

Dans le cadre d’un colloque international d’une durée de deux jours, qui se tiendra à l’Université des Sciences et d’Éducation de Đà Nẵng, au Việt Nam, les 27 et 28 octobre 2022, nous souhaitons ouvrir la voie à l’écriture d’une histoire globale des ports indochinois en situation coloniale. En réunissant des chercheurs français et vietnamiens, et de diverses autres nationalités, ce colloque aura pour vocation d’établir un état des lieux de la recherche sur cette thématique maritime et portuaire encore largement inexplorée. Au croisement de différentes historiographies, de manière pluridisciplinaire et dans le cadre d’une approche comparatiste, les ports de l’Union indochinoise (Việt Nam, Laos, Cambodge) y seront étudiés dans toutes leurs dimensions (coloniales et impériales, économiques, sociales et culturelles, militaires et stratégiques, etc.). L’autre ambition de ce colloque international sera d’offrir de nouvelles perspectives de recherche au sujet de ces espaces singuliers situés dans un continuum terre-mer, dont la trajectoire de développement ne s’est évidemment pas arrêtée au terme de la colonisation française. À l’heure où la maritimisation du monde ne cesse de s’accélérer, et alors que les exportations s’imposent comme un levier de développement majeur pour les économies du Sud-Est asiatique (en particulier pour le Việt Nam), l’étude de leur passé peut nous apporter
des clés de lecture utiles à la compréhension des enjeux actuels, que ce soit en matière d’infrastructures portuaires, de géostratégie ou de développement économique régional et de positionnement dans la mondialisation des échanges. C’est pourquoi ce rendez-vous scientifique ne se limitera pas à la seule période coloniale, même si celle-ci sera placée au cœur du programme envisagé : il s’attachera à la fois à introduire les réalités portuaires précoloniales relatives à la région, et fera le pont, en guise d’ouverture, avec les projets portuaires développés
sur la façade maritime vietnamienne après l’indépendance nationale.

Pour en savoir plus ici

Appel à communications : Blaise Pascal en ses époques : 2023-1623

Lieu : Paris, Maison de la recherche de Sorbonne Nouvelle

Date : 16 et 17 juin 2023.

Date-limite de proposition d’une communication : 30 septembre 2022.

Pour le quadricentenaire de la naissance de Pascal, le CEIPPREM (Centre d’Etudes Interdisciplinaires sur Pascal, Port-Royal et l’Europe moderne) organise un colloque qui se tiendra à Paris, à la maison de la recherche de la Sorbonne Nouvelle, les vendredi 16 et samedi 17 juin 2023. Conformément aux principes de cette structure fédérative, et dans le prolongement des travaux conduits à partir de 2019-2020, les communications et les discussions viseront à placer le grand homme célébré dans les tissus serrés de relations grâce auxquelles, pour parler comme Condorcet et Voltaire, il est, paradoxalement, resté seul sur les ruines de son siècle, et qui, peut-être, lui ont aussi permis de demeurer, à distance, d’une certaine façon actif jusqu’à maintenant : tant les traditions pascaliennes sont diverses, que l’on songe par exemple à celle qui fut représentée par Lucien Goldmann, ou à celle qui le fut par Jean Mesnard. La participation du CEIPPREM aux manifestations du quadricentenaire aura pour ambition de tenter une évaluation de la force qui est encore aujourd’hui celle des Oeuvres-de-Pascal et de la persona pascalienne.

Plus d’informations ici

Appel à contributions: BD et environnement : les temps enfiévrés (1960-2010)

Lieu: Université de Pau et des Pays de l’Adour

Date: 2 décembre 2022

Date limite de proposition d’une communication: 20 septembre 2022

Depuis plus trente ans, la question climatique, débattue sur la scène internationale, a conduit à l’émergence d’un vaste champ de recherche en transition studies  (encore appelées en France transitions écologiques) se consacrant à l’étude des dynamiques de restructuration des systèmes liées aux politiques de transition durable de type « post-crise ». Ainsi, les recherches scientifiques couplant les effets de la transition physique de la planète consécutifs au changement climatique avec ses conséquences sociales se multiplient-elles, interrogeant notamment tous les grands champs des sciences humaines et sociales. Si l’étude des changements globaux sur le temps long est très sollicitée par les sciences dites exactes, la capacité à prévoir le futur et donc à anticiper les changements sociaux devient cruciale pour les décideurs politiques. La constitution en 2019, sous les auspices du ministère des Armées d’un groupe de « réflexion » du nom de Red Team Défense participe alors de ces efforts de prospective : réunissant une dizaine d’auteurs et de scénaristes de science-fiction travaillant avec des scientifiques et des experts militaires, il a pour objectif de faire émerger des scénarios s’attachant à anticiper des risques environnementaux, technologiques, économiques et sociétaux susceptibles, à l’horizon 2030-2060, d’engendrer différents types de conflictualités potentielles. Et parmi les « experts » de la société civile réunis, le monde de la bande dessinée est représenté par le scénariste Xavier Dorison (Le Troisième Testament, Long John Silver, Le Château des animaux, Undertaker, entre autres) et le dessinateur François Schuiten (Les Terres creuses, Les Cités obscures). En effet, la BD constitue un vaste réservoir d’univers, de conceptions du monde et de la société, de visions du présent et de l’avenir, souvent construits sur la base d’éléments existants ou en émergence.

Pour en savoir plus ici

Appel à articles: Revue Genre et Histoire “Femmes et olympisme: une question de genre”

Date limite de proposition d’un article: 1er novembre 2022

our la première fois de l’histoire, les Jeux olympiques de Paris en 2024 consacreront la parité des athlètes en invitant autant de sportives que de sportifs à concourir dans l’arène olympique. Une évolution remarquable au regard des oppositions formulées, en 1912, par le restaurateur des Jeux olympiques modernes : « une olympiade femelle serait impratique, inintéressante, inesthétique et incorrecte. Le véritable héros olympique est, à mes yeux, l’adulte mâle individuel. Les JO doivent être réservés aux hommes, le rôle des femmes devrait être avant tout de couronner les vainqueurs ». Fort de ces résistances, la présence des femmes aux Jeux olympiques et paralympiques fut durablement marginalisée et/ou contrôlée malgré l’incantation des valeurs d’universalité, d’égalité et de fraternité défendues par l’institution olympique. Ces valeurs sont largement discutées à l’aune de différents travaux scientifiques qui révèlent davantage un espace de dominations multiples. Des dominations géopolitiques, économiques, sociales, mais aussi de genre se jouent à travers les performances sportives. Effectivement, l’olympisme moderne, promu par l’anglophile Pierre de Coubertin à la fin du xixe siècle, s’implante et se développe sur le principe de la valorisation de la masculinité hégémonique et, de façon corollaire, sur la restriction du mouvement du corps des femmes au nom de leur constitution (prétendue fragilité) et des « devoirs » sociaux et moraux qui en découleraient (maternité et pudeur).

Pour en savoir plus ici