Archives par mot-clé : histoire de l'art

Appel à contribution – Interroger la matière des sources : une approche partagée ?

Lieu : MSH, amphithéâtre des thèses, Dijon

Date : 28 avril 2023

Date limites pour proposer une communication : 13 février 2023

Depuis les années 1980, plusieurs disciplines participent de façon plus ou moins évidente à la considération matérielle et technique des sources. La réception de cette approche, de ce « tournant matériel », invite les chercheurs à considérer ces dernières comme des objets d’étude en tant que tels. Aussi, les notions de « culture matérielle » et de « chaîne opératoire » sont des récurrences en archéologie, et la matérialité physique des documents dans les sciences historiques s’est pleinement affirmée. Nous nous questionnons sur la place réelle de cette considération matérielle dans le discours scientifique. Nous invitons nos confrères doctorants, jeunes chercheurs et étudiants en master à participer à cette journée d’étude.

Plus d’information ici

Appel à contribution – Par les pierres et par les hommmes : Méthodes et outils d’étude du bâti

Lieu : Université Paul-Valéry – Montpellier 3

Date 24 mars 2023

Date limite pour proposer une contribution : 15 février 2023

Le 24 mars 2023 se tiendra la journée d’études “Par les pierres et par les hommes. Méthodes et outils d’étude du bâti”, co-organisée par Gaëlle Pinède, doctorante contractuelle au CEMM et Coline Gravier, titulaire du master Mondes Médiévaux, avec le soutien de Madame Géraldine Mallet, professeur des Universités en histoire de l’art médiéval.

Cette journée a pour objectif de présenter les différentes méthodes d’étude du bâti et les outils à disposition des étudiants et jeunes chercheurs.

Par définition, étudier le bâti consiste en l’observation fine de vestiges construits conservés en élévation. La multiplicité des pratiques, des outils et des protocoles en fait une approche pluridisciplinaire par essence, empruntant notamment à l’histoire de l’architecture, l’histoire de l’art, l’archéologie ou l’histoire des techniques. De la même manière, divers spécialistes et corps de métier se trouvent impliqués dans l’étude des monuments et bâtiments, quelles que soient leur nature, leur fonction ou leur période. Aussi, la nécessité d’une harmonisation des méthodes a conduit au déroulement de nombreux événements scientifiques.

Le souhait du comité scientifique et d’organisation est de destiner cette journée aux étudiants. Qu’ils poursuivent un cursus en lien avec l’étude du patrimoine bâti ou soient simplement curieux des domaines que cela recouvre, l’objectif est de leur présenter le large panel d’outils qui se trouve à leur disposition. Pour les intervenants, il s’agit donc de se concentrer sur la transmission de méthodes, de protocoles et d’outils au-travers d’exemples concrets pertinents. De cette manière, cette journée sera l’occasion de rencontres et d’échanges entre professionnels, jeunes chercheurs et néophytes.

Plus d’information ici

Prix d’études des mondes contemporains 2023

Date limite pour déposer une candidature : 12 mai 2023

Lancé conjointement par l’Association des Amis de La contemporaine et l’Association des Amis de l’Hôtel de Brienne, le « Prix d’étude des mondes contemporains » récompense depuis 2020 de jeunes chercheurs et chercheuses en sciences humaines et sociales de toutes disciplines. Il est constitué de deux prix et d’une aide à la recherche :

un prix de 1500 euros récompensant un.e étudiant.e ayant soutenu un master 2 en toutes disciplines des sciences humaines et sociales, présentant un mémoire consacré à un sujet entrant dans un des axes prioritaires de La contemporaine : Première et Seconde Guerres mondiales et autres conflits armés du XXe et du XXIe siècles, histoire impériale et décolonisation, migrations volontaires ou forcées, mobilisations citoyennes, droits de l’homme ;

– un prix de 1 500 euros récompensant un master 2 ou une thèse soutenue en histoire ou en histoire de l’art contribuant à la connaissance des figures et des événements qui ont marqué l’hôtel de Brienne ou qui permettent plus largement d’éclairer l’histoire de la politique de défense ou de la décision dans le domaine des affaires étrangères, du XVIIIe siècle à la fin de la Première Guerre mondiale et sa mémoire ;

– une bourse de recherche de 2500 euros pour un.e étudiant.e inscrit.e en doctorat travaillant sur l’ensemble des thématiques concernées par les deux prix.

Le détail des modalités de candidature est disponible ici.

Appel à contribution – Afterlives of Gregorian Sacramentary. Latin Mass Books and the Organisation of Liturgical Knowledge (c.850-1200)

Lieu : Université de Ratisbonne, Allemagne

Dates : 6-8 septembre 2023

Dates limites pour proposer une contribution : 15 février 2023

From the Early Middle Ages onwards, surviving books which record texts for the Mass show often surprising creativity and energy on the part of their scribes and compilers. The Mass Book tradition was an extraordinarily complex and dynamic one. Ancient and traditional texts were preserved for generations in the sacramentaries and missals, but we can also track the continual addition of new compositions, often meeting urgent needs of the day. The tradition of the Mass Book was, thus, continually updated and reworked over the centuries, and the differences between two manuscripts, even those produced at around the same time and belonging to the same “type”, are often striking. Most surviving manuscripts are identified today as descendants of the Roman, Gregorian Sacramentary, but the vast majority have never been comprehensively analyzed. Nor have Mass Books been widely permitted to contribute to our understanding of the medieval organization of books. Many such books present us a testimony of a widespread dynamism of the scribes and compilers working with liturgical material, and a challenge to scholars to examine the sacramentary tradition in new ways.

The potential is particularly acute for the “mixed sacramentaries » that represent the majority of manuscripts produced between 850 and 1200. Immense scholarly effort has established underlying, Roman sources. Nevertheless, we still lack coherent categorization of the manuscripts, and any account of how and why these traditions were remade outside Rome over the centuries after the reception of the Gregorian in the Carolingian period, and its initial supplementation. The remaking of the texts of the Mass Book was undertaken at many scriptoria simultaneously, across the Latin West, resulting in the vast range of manuscripts. This conference aims to bring together experts to study them. We hope to establish new methods and practices to get to grips with these complex and largely unstudied books, reflecting on them as a whole, within their context. We can use these sophisticated manuscripts as a means of tracing mutual interrelationships, creating possible networks of manuscript influences, as well as establishing the working processes and motivations of individual compilers and patrons who organized them, and uncovering the traces of later users. We hope to reflect on the medieval organization of knowledge more broadly, of which Mass Books of this kind are a particularly compelling and evocative testament. Numerous international experts have agreed to participate in what is certain to be a stimulating exchange that will continue the increasingly exciting new developments in the study of liturgical manuscripts. Professor Éric Palazzo has agreed to give a keynote lecture.

Plus d’informations ici

Appel à communications – Usages situés de la modernité. Repenser les récits de l’art depuis l’Afrique

Date : 8 décembre 2023

Lieu : INHA, Paris

Date limite pour soumettre une proposition : 1er mars 2023

Cette journée d’études propose de réfléchir aux usages multiples et situés du vocabulaire esthétique et discursif de la modernité, du moderne et du modernisme par les artistes, les critiques et les historiennes et historiens de l’art depuis le continent africain. Elle est conçue en écho à la publication d’un appel à contributions pour un futur numéro de la Revue d’Histoire Contemporaine de l’Afrique, à paraître en 2024 et intitulé « Usages situés de la modernité. Repenser les récits de l’art depuis l’Afrique, c. 1920-1980 ». La journée d’études prend appui sur l’argumentaire et la définition de travail qui y sont formulés pour saisir l’art dit moderne en contexte africain. Une catégorie critique et dynamique qui peut être performée ou imposée, et s’articule à un espace-temps qui précède le champ de l’art contemporain. Et une catégorie aux chronologies mouvantes et instables, généralement comprises entre les années 1920 et 1980.

L’intégralité de l’appel est disponible ici.

Appel à contribution – Image d’Isis en France et en Italie (XIVe-XVIe siècles)

Lieux : Université de Boulogne-sur-Mer – 25 rue Saint-Louis, Boulogne-sur-Mer

Date : 18 octobre 2023

Date limite pour soumettre une contribution : 31 janvier 2023

Dans le cadre de cette journée qui croisera les approches de l’histoire des textes et de l’histoire de l’art, il s’agira d’examiner aussi bien la réception des traditions gréco-latines que la création de mythologies nouvelles autour de la figure d’Isis et des divinités du cercle isiaque, en France et en Italie. Si des recherches ont déjà été menées sur la réception de la figure d’Isis et de sa gens, les réécritures de leur légende aux derniers siècles du Moyen Âge et à la Renaissance, sur lesquelles nous souhaitons concentrer notre investigation, n’ont jamais bénéficié d’une étude spécifique.

Pour plus d’information : ici

Appel d’offres – Chercheurs invités 2023 – ERC AGRELITA

Lieu : Université de Lille, site Pont-de-Bois, Villeneuve d’Ascq

Dates limites pour envoyer sa candidature :

  • avant le 1er février 2023 pour les séjours en mai et/ou juin
  • avant le 20 avril 2023 pour les séjours d’automne

Cet appel à candidature s’adresse à toute personne, française ou étrangère, titulaire d’un doctorat en lettres, histoire de l’art ou histoire, dont les travaux portent sur l’histoire du livre, l’histoire culturelle et politique, les visual studies ou encore les memory studies, et dont les compétences, enfin, sont complémentaires à celles de l’équipe. En effet, le but de ces résidences est d’ouvrir les réflexions menées par l’équipe, d’élargir son activité scientifique par une interaction avec d’autres chercheurs et d’autres universités. Les chercheurs invités auront quant à eux l’opportunité exceptionnelle de participer à un projet d’ampleur, de mener des activités au sein d’une équipe dynamique dont les activités sont très variées et au sein de l’Université de Lille et du laboratoire ALITHILA où exercent de nombreux spécialistes du Moyen Âge et de la Renaissance, et de publier dans un cadre prestigieux.

Le projet AGRELITA est basé à l’Université de Lille. Situé dans le nord de la France, Lille est une ville au cœur de l’Europe : 35 mn de Bruxelles, 1 h de Paris, 1 h 20 de Londres ou encore 2 h 40 d’Amsterdam et 2h30 d’Aix la Chapelle. Résider dans cette métropole offre la possibilité de découvrir le riche patrimoine médiéval des Flandres et d’effectuer des recherches dans les bibliothèques, musées et archives avoisinants, aux très riches fonds patrimoniaux (Lille, Saint-Omer, Valenciennes, Boulogne-sur-Mer, Cambrai, Arras, Bruxelles).

Pour en savoir plus ici

Appel à communication – L’animal à l’épreuve de l’histoire de l’art

Études et représentations des relations homme / animal dans l’art moderne (XIVe – XVIIIe siècles)

Date limite d’envoi des propositions : 1er juillet 2022.

Date et lieu de l’événement : 21 octobre 2022 à l’Université Grenoble Alpes.

Les études animales, apparues dans les années 1970, se sont peu à peu imposées dans les sciences humaines, faisant de la question animale un sujet émergent. Cette remise en cause de l’anthropocentrisme, amorcée sur fond de catastrophe écologique, a eu plus de mal à atteindre l’histoire de l’art qui semble encore réticente à embrasser ce champ de recherche pourtant incontournable. Cette journée entend faire le bilan critique de cette discipline face à la question animale et propose d’entamer un processus de remise en question par une étape indispensable : faire de l’animal un sujet à part entière de l’histoire de l’art, considéré dans son identité propre et non plus exclusivement comme une fonction au sein d’un discours anthropocentré.

Plus d’informations ici.

Appel à communication – Les jubés et clôtures de chœur de l’époque gothique à la Renaissance (XIII-XVIe siècle) en France

Date du colloque : 1-3 décembre 2022.

Date limite de remise des propositions: 15 mai 2022.

Ces dernières années ont vu l’étude et la restauration de plusieurs ensembles remarquables de jubés et clôtures de chœur conservés en France : constat d’état et nettoyage de la clôture de chœur de la cathédrale d’Amiens (2015), étude et restauration de celle de la cathédrale de Chartres (2011-2021), restauration d’une partie du chœur clos de la cathédrale d’Albi (2012-2015) et étude de la polychromie des sculptures (2020-2021), étude et dessalement de la clôture de chœur de Rodez (2018-2022), etc. Ce colloque, organisé par l’association des conservateurs de monuments historiques, est l’occasion de présenter l’actualité des travaux de restauration et de la recherche portant sur les jubés et clôtures de chœur de l’époque gothique à la Renaissance (1200-1600).

Plus d’informations ici.

Appel à communication – Art et amitié aux XVIIe et XVIIIe siècles en Europe

Art and friendship in the 17th and 18th centuries in Europe

Date limite de candidature : 31 mars 2022.

À la suite de la pandémie qui nous a chacun isolés, des revues telles que le Courrier international et Philosophie magazine consacraient leur numéro de cet été à l’amitié. Nous souhaitons, à travers cette journée d’étude, interroger cette notion d’actualité au prisme d’une histoire sociale et culturelle de l’art. Comment les artistes des XVIIe et XVIIIe siècles vivaient-ils et concevaient-ils l’amitié ?

Journée d’étude organisée par le GRHAM. Plus d’informations ici.