Archives par mot-clé : histoire moderne

Appel à communications : Blaise Pascal en ses époques : 2023-1623

Lieu : Paris, Maison de la recherche de Sorbonne Nouvelle

Date : 16 et 17 juin 2023.

Date-limite de proposition d’une communication : 30 septembre 2022.

Pour le quadricentenaire de la naissance de Pascal, le CEIPPREM (Centre d’Etudes Interdisciplinaires sur Pascal, Port-Royal et l’Europe moderne) organise un colloque qui se tiendra à Paris, à la maison de la recherche de la Sorbonne Nouvelle, les vendredi 16 et samedi 17 juin 2023. Conformément aux principes de cette structure fédérative, et dans le prolongement des travaux conduits à partir de 2019-2020, les communications et les discussions viseront à placer le grand homme célébré dans les tissus serrés de relations grâce auxquelles, pour parler comme Condorcet et Voltaire, il est, paradoxalement, resté seul sur les ruines de son siècle, et qui, peut-être, lui ont aussi permis de demeurer, à distance, d’une certaine façon actif jusqu’à maintenant : tant les traditions pascaliennes sont diverses, que l’on songe par exemple à celle qui fut représentée par Lucien Goldmann, ou à celle qui le fut par Jean Mesnard. La participation du CEIPPREM aux manifestations du quadricentenaire aura pour ambition de tenter une évaluation de la force qui est encore aujourd’hui celle des Oeuvres-de-Pascal et de la persona pascalienne.

Plus d’informations ici

Appel à contributions : Humanistische Memorialkulturen in Nürnberg und Europa 1450-1550

Lieu : Nuremberg (Allemagne).

Dates : 21-22 juillet 2023.

Date limite de réponse à l’appel : 1er septembre 2022.

Die Tagung widmet sich Konzepten und Praktiken von „Memoria“ in Nürnberg und Europa zwischen ca. 1450 und 1550. Dabei soll die Frage im Zentrum stehen, welche Ausdrucksformen Humanisten wählten, um an sich selbst oder andere zu erinnern und zu gedenken. Woran orientierten sie sich hierfür? Welche Rolle spielte die Religion, welche die Bildung? Um das Thema zu fassen, können ganz unterschiedliche Medien wie beispielsweise biografische Schriften, Epikedien, Trauerreden, Briefe, Predigten, Grabskulpturen, Musik und Epitaphien in den Blick genommen werden.

Pour plus de renseignements, ici.

Appel à contributions : The Hieronymite Musical and Liturgical Tradition within the European Context (14th-16th c.)

Lieu : Lisbonne (Portugal).

Dates : 08-09 février 2023.

Date limite de réponse à l’appel : 04 septembre 2022.

This conference will focus on the music and liturgy of the Iberian Order of the Hieronymites, along with its relationships and the concerns of its time. A special focus will be given to musical and liturgical books, whether manuscripts or prints, being Hieronymite or not.

Pour plus de renseignements, ici.

Appel à contributions: La société des diplomates. Relations entre négociateurs et relations internationales (Europe, XVIe-XXIe siècles)

Lieu : Nantes

Date: 8-9 juin 2023

Date limite de soumission d’une contribution: 1er décembre 2022

Durant ces trois dernières décennies, l’historiographie des relations internationales a été marquée par de profonds renouvellements problématiques et documentaires. Ces renouvellements, qui concernent l’étude des périodes moderne comme contemporaine, se sont orientés dans deux directions principales. 

La première a consisté à porter un nouveau regard sur les enjeux et les formes des relations entre puissances, sans se limiter aux échanges bilatéraux entre grands États. L’ascension ou le déclassement des États sur la scène diplomatique, les pratiques de conciliation, de médiation ou d’arbitrage, les formes variées du multilatéralisme, les divers mécanismes d’intégration régionale et d’ « européanisation » des politiques étrangères dans le cadre de la construction européenne, font partie de ces nouveaux champs de recherche, de même que la fabrique des différents outils juridiques, symboliques et institutionnels servant de cadre à ces relations. On s’est également de plus en plus intéressé aux petits États et aux politiques spécifiques qu’ils sont conduits à mettre en œuvre afin de compenser leur faiblesse sur la scène diplomatique, notamment par l’usage de la neutralité, par la pratique de politiques de bascule entre les grandes puissances ou la promotion d’organes d’intégration régionale. La paradiplomatie menée par des acteurs institutionnels infraétatiques comme les villes ou les régions, tantôt en appui de la politique étrangère des États, tantôt en concurrence avec cette dernière, fait aussi partie des phénomènes nouvellement étudiés par l’historiographie. Dans le même sens, la recherche s’est intéressée aux démarches d’acteurs non étatiques sur la scène internationale : pour la période moderne, nobles, factions rebelles, provinces ou régions indépendantistes, mais aussi partis politiques, réseaux d’influence, ONG, acteurs privés issus du monde économique et financier,  Églises et communautés religieuses, ou encore instances émanant d’organisations internationales parfois dotées de pouvoirs supranationaux pour la période contemporaine, qui agissent parfois en électrons libres et perturbent le jeu intergouvernemental. La politique menée par des régimes révolutionnaires, en quête de reconnaissance diplomatique par les puissances étrangères, se situe dans le prolongement de ces questionnements nouveaux qui situent les relations internationales au-delà du simple dialogue entre États. 

Pour en savoir plus ici

appel à communications : port-royal et l’italie (xviie-xxie siècles)

Date limite de réponse : 1er novembre 2022.

Date du colloque : 12-13 octobre 2023.

PORT-ROYAL ET L’ITALIE. 12-13 octobre 2022. Colloque international annuel de la société des Amis de Port-Royal, organisé par Olivier Andurand (CPGE — Fustel de Coulanges) et Clément Van Hamme (Sorbonne Université), avec le soutien de Gérard Ferreyrolles (Sorbonne Université).

Dans une lettre du 18 août 1769, le chanoine Giuseppe Simioli, supérieur du séminaire de Naples et professeur de théologie dogmatique, faisait état à un confrère français des livres les plus utiles de sa bibliothèque : « les Pensées de piété de M. Quesnel traduites en italien, les Méditations de l’abbé de Sept Fons, Nicole, Duguet, les Vies de Saints de Baillet traduites par le P. Massini. […]  J’ai l’Instruction pastorale de M. de Senez, sur les caractères des Jugements de l’Église, ses autres œuvres me manquent, envoyez-les-moi toutes. J’ai toutes les œuvres de Colbert et je les sais par cœur (1). » Ces quelques titres rappellent l’influence décisive exercée par les œuvres issues de l’entourage de Port-Royal et celle de ses successeurs au-delà des Alpes. Le phénomène est bien connu des historiens depuis un siècle : l’historiographie italienne, en particulier, a montré la manière dont l’Italie s’est faite une chambre d’écho de la pensée de Port-Royal, que l’on pense aux travaux d’Arturo Carlo Jemolo, d’Ernesto Codignola ou plus récemment à ceux de Pietro Stella, de Mario Rosa et de Maria Vita Romeo (2). Tout comme l’historiographie française après le livre pionnier de Maurice Vaussard sur les Origines religieuses du Risorgimento, les études italiennes ont pourtant eu longtemps tendance à considérer l’influence italienne de Port-Royal au prisme quasi exclusif des enjeux ecclésiologiques et politiques qui ont entouré la construction de l’État italien. Cette dimension évidemment centrale ne peut dissimuler la diversité des liens durables qui ont uni, dès le début du XVIIe siècle, Port-Royal et l’Italie. Port-Royal a influencé la vie politique, intellectuelle et religieuse de l’Italie ; la réciproque n’est pas moins vraie.

Les propositions de communication, d’une longueur maximale de 4000 signes (espaces comprises) et accompagnées d’une courte notice bio-bibliographique, peuvent être envoyées à Olivier Andurand
(olivier@andurand.net) et Clément Van Hamme (clement@vanhamme.fr) jusqu’au 1er novembre 2022. Le colloque donnera lieu à la publicationd’un dossier thématique dans les Chroniques de Port-
Royal (n°74, parution en 2024). Les articles issus des communications retenues pour le colloque devront être envoyés au bureau de la revue pour le 15 novembre 2023. Chaque texte sera alors soumis à une double évaluation aveugle par les membres du comité de rédaction des Chroniques de Port-Royal avant
son acceptation définitive.

Plus d’informations ici

AIDE à la publication : société d’étude du xviie siècle

Date-limite : 30 juin 2022.

La Société d’étude du XVIIe siècle propose chaque année une aide à l’édition.

Celle-ci concerne des ouvrages de toute discipline, en langue française, portant sur la période 1580-1720.

Trois ouvrages, dont au moins une thèse, peuvent être subventionnés chaque année. Une préférence sera accordée aux ouvrages signés par un seul auteur.

Le montant maximum de l’aide accordée est de deux mille euros par titre.

Les modalités de soumission du dossier sont disponibles sur le site de la Société d’étude du XVIIesiècle.

Délai de candidature : 30 juin 2022.

APPEL A COMMUNICATIONS : METAMORPHOSES ET USAGES D’UN MEME PASSE, et formation des identites en europe (XIVe siècle-années 1980)

Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2022.

Lieu et date de la manifestation : colloque international ERC Agrelita, 14-15 septembre 2023, Lille, Palais des Beaux-Arts.

Organisation : Catherine Gaullier-Bougassas.

Le programme de recherche ERC AGRELITA (The Reception of Ancient Greece in pre-modern French Literature and Illustrations of Manuscripts and Printed Books (1320-1550) : How invented memories shaped the identity of European communities) est un programme de recherche transdisciplinaire : littérature, histoire de l’art, histoire politique, culturelle et sociale, memory studiesEuropean studies. Il travaille sur les différents modes de réception de l’Antiquité grecque à l’ère prémoderne (1320-1550) et analyse comment la création de mémoires de la Grèce ancienne dans les cultures textuelle et visuelle a été exploitée pour conforter la formation d’identités politiques et culturelles à plusieurs niveaux (local, régional, (pré)-national, transnational et européen) dans l’Europe occidentale des années 1320 aux années 1550.

Avec le colloque de septembre 2023, AGRELITA souhaite élargir la réflexion sur cette question des usages d’un même passé recomposé/réinventé pour la formation d’identités politiques et culturelles à plusieurs niveaux, en l’ouvrant :

-à d’autres passés (antiques, médiévaux ou modernes)

-à une durée plus large de réception et d’exploitation de ces passés, du XIVe siècle jusqu’aux années 1980, et dans toute l’Europe.

Plus d’informations ici

Appel à propositions : LES NOCTURNES DE L’HISTOIRE

Date limite d’envoi des propositions : 13 novembre 2022

Date de l’évènement : 29 mars 2023.

L’objectif des Nocturnes de l’Histoire est de promouvoir une diffusion large du savoir historique en valorisant des manifestations de qualité et en rendant accessibles les résultats de la recherche au public le plus large. Les quatre sociétés d’historiens de l’enseignement supérieur et de la recherche (SoPHAU, SHMESP, AHMUF, AHCESR) souhaitent ainsi favoriser les initiatives locales émanant de laboratoires de recherche, de sociétés savantes, d’institutions culturelles, de réseaux d’étudiants, d’équipes pédagogiques et de particuliers passionnés d’histoire.  

Après deux tentatives de lancement en 2020 et 2021 entravées par le COVID, l’édition 2022 a été un succès avec, malgré les incertitudes encore présentes, près de 50 manifestations programmées partout en France. L’accueil qu’elles ont reçu dans la communauté des historiens et le public nous encourage à persévérer et à reconduire l’opération en 2023, le mercredi 29 mars

Les quatre sociétés d’historiens de l’enseignement supérieur et de la recherche n’organisent pas ces événements ni ne les financent, mais coordonnent les initiatives et la communication nationale et internationale. Elles veillent à garantir la qualité des propositions en accordant le label Nocturnes de l’Histoire aux manifestations conformes à l’esprit du projet par leur intérêt pédagogique et scientifique et respectant l’éthique de la pratique historienne. Pour plus de précision, la charte des Nocturnes de l’Histoire est disponible sur notre site

Les manifestations des Nocturnes de l’Histoire auront lieu en fin d’après-midi, le soir ou la nuit, afin de pouvoir accueillir un public varié et elles mettront l’accent sur les aspects insolites voire ludiques de l’histoire, en plein air comme en salle. Cela pourra être une valorisation du patrimoine au sens large (visites de sites historiques et archéologiques, de lieux de mémoire, de musées, de dépôts d’archives, de fonds de manuscrits de bibliothèques, etc.), mais aussi des conférences, des débats, des cafés historiques, des tables rondes, des ateliers, des dégustations, des reconstitutions historiques, des projections-débats de films historiques, etc. 

Plus d’informations ici.

https://nocturnesdelhistoire.com/

Offre d’enseignements pour doctorant-e sous contrat

Une mission d’enseignement (64h) en histoire moderne est offerte pour la rentrée 2022 à l’Université Paris Cité pour un an renouvelable.

Elle s’adresse aux personnes titulaires d’un contrat doctoral au 1er sept 2022, dans la limite de la durée du contrat. Cette offre s’adresse donc à des doctorant-es contractuel-les qui auraient obtenu un contrat d’établissement, mais sans charge de cours.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 24 juin 2022.

Toutes les informations utiles se trouvent à la page : https://u-paris.fr/campagne-dattribution-des-missions-denseignement-2022/

(Offre nous ayant été transmise par François Zanetti, MCF, Université Paris Cité, UFR GHES).

Appel à communication – L’animal à l’épreuve de l’histoire de l’art

Études et représentations des relations homme / animal dans l’art moderne (XIVe – XVIIIe siècles)

Date limite d’envoi des propositions : 1er juillet 2022.

Date et lieu de l’événement : 21 octobre 2022 à l’Université Grenoble Alpes.

Les études animales, apparues dans les années 1970, se sont peu à peu imposées dans les sciences humaines, faisant de la question animale un sujet émergent. Cette remise en cause de l’anthropocentrisme, amorcée sur fond de catastrophe écologique, a eu plus de mal à atteindre l’histoire de l’art qui semble encore réticente à embrasser ce champ de recherche pourtant incontournable. Cette journée entend faire le bilan critique de cette discipline face à la question animale et propose d’entamer un processus de remise en question par une étape indispensable : faire de l’animal un sujet à part entière de l’histoire de l’art, considéré dans son identité propre et non plus exclusivement comme une fonction au sein d’un discours anthropocentré.

Plus d’informations ici.