Archives par mot-clé : humanité numérique

Appel à article- “Práticas da História”. Journal on Theory, Historiography and Uses of the Past – Permanent call for submissions

Revue : Práticas da História

Práticas da História is an open-access, bi-annual online academic journal, and it is looking to publish original articles, bibliographical essays, interviews, and book reviews on the subject matters of historical theory, historiography, methodology, and the uses of the past. We encourage submissions in Portuguese, English, French, or Spanish. The journal attaches equal importance to research relating the practice of history with other domains of the humanities and to works debating history in the context of the social sciences. While we find ourselves in the disciplinary field of history, we do aspire to question the boundaries of the field. It is our goal to promote interdisciplinarity and multidisciplinarity.

Plus d’informations ici

Appel à contribution – Amoriaux médiévaux

Lieu : Bibliothèque nationale du Luxembourg

Dates : 4-5 décembre 2023

Date limite pour soumettre une contribution : 30 juin 2023

Dans le cadre d’un cycle de manifestations organisées pour rendre hommage au Docteur Jean-Claude Loutsch et valoriser l’arrivée de sa riche collection d’imprimés et de manuscrits dans les fonds de la Bibliothèque nationale du Luxembourg, les journées d’études organisées en son sein les 4 et 5 décembre 2023 invitent à porter de nouveaux regards sur les armoriaux médiévaux.

En 1994, le colloque de Paris avait, entre autres, largement ouvert la notion d’armorial. Presque 30 ans après, il s’agira de rouvrir le dossier pour établir un bilan des dernières recherches et proposer de nouvelles perspectives. Cet état des lieux concerne non seulement les récentes éditions d’armoriaux, mais aussi et surtout, la mise en ligne de nombreux documents originaux numérisés par les différentes institutions de conservation. À l’heure du développement des Humanités numériques qui ouvrent des nouvelles voies pour l’analyse des écritures anciennes comme des images, il conviendrait sans doute d’essayer de mieux articuler les résultats des éditions « anciennes » avec les possibilités offertes par les numérisations de sources brutes.

Il faudrait également chercher à (re)définir une méthode de valorisation de l’armorial (rouleau ou codex) dans les perspectives de l’héraldique nouvelle. La confrontation des approches sociales, culturelles et numériques permettra d’analyser le phénomène de la production des armoriaux dans le sens strict du terme, mais aussi leurs caractéristiques, fonctions et finalités en élargissant la définition retenue en 1994.

Les notions d’intermédialité et d’intericonicité seront mises en œuvre pour appréhender la performativité de l’armorial dans la société du Moyen Âge. Dans ce but, les historiens de l’art, les codicologues et les spécialistes de la littérature sont également sollicités aux côtés des héraldistes. L’interaction entre les armoriaux en parchemin ou papier et les collections d’armoiries rassemblées sur d’autres supports doivent être prises en compte. Quel fut notamment l’impact réel des très nombreuses armoiries regroupées dans les armoriaux dans la vie quotidienne des hommes du Moyen Âge ? Quel était finalement le niveau de leurs connaissances, de leurs compétences héraldiques ?

L’espace concerné est celui de l’occident chrétien médiéval, des royaumes de la péninsule ibérique aux confins de la Pologne et de la Hongrie, de la Scandinavie à la Sicile.

L’ouverture diachronique permettra d’interroger et de scruter les armoriaux sous plusieurs angles. La question de leurs auteurs, de leurs sources, de leurs diffusions et de leurs impacts sera prise en compte à partir de leurs premières apparitions (XIIIe siècle) jusqu’au milieu du XVIe siècle. Les journées d’études intègreront également le regard porté par les érudits des siècles suivants (jusqu’au XIXe siècle). Quelle fut la place de ces documents dans leurs bibliothèques ? Pourquoi prirent-ils la peine de les copier et/ou de les compiler ? A quelles fins savantes, généalogiques, politiques ou autres furent-ils utilisés ?

Les propositions d’intervention en français ou en anglais, argumentées (environ 5000 signes espaces compris) et accompagnées d’un bref CV devront parvenir avant le 30 juin 2023 à Jean-Christophe Blanchard (jean-christophe.blanchard@univ-lorraine.fr).

Plus d’information ici

Appel à contribution – What survives after death ? Parish communities and death commemoration strategies in the medieval city

Lieu : Université de Coimbra, Portugal

Dates : 10-12 juillet 2023

Date limites pour proposer une contribution : 31 janvier 2023

The International Conference COMMEMORtis – What survives after death? Parish communities and death commemoration strategies in the medieval city invites all researchers working on the medieval urban parish and studying the history of death and the economy of salvation. We also encourage the participation of historiographical analysis based on Digital Humanities. We therefore invite the submission of proposals for communications that will scrutinise late medieval urban parishes and their parishioners, taking particular notice of the beliefs and behaviour predicated upon death.

Plus d’information ici

Appel à articles – Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) – Varia

Date limite pour proposer un article : 31 janvier 2023

Le Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) est une revue scientifique à comité de lecture consacrée aux études sur le Moyen Âge. Fidèle à son principe de diffusion de la recherche, le BUCEMA continue à mettre l’accent sur l’interdisciplinarité ‐ sciences humaines et sociales, sciences de la nature et mathématiques ‐ comme le meilleur moyen d’inventer une nouvelle médiévistique. Il est particulièrement intéressé par les contributions proposant des nouvelles méthodes, faisant état d’expériences dans le domaine des humanités numériques (digital humanities) et des nouvelles technologies, s’interrogeant sur les implications épistémologiques et conceptuelles des recherches sur le Moyen Âge.

Le prochain numéro du Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA, varia – 27.1), publié en ligne sur la plateforme OpenEdition Journals est en préparation. Nous vous invitons à soumettre votre contribution pour ses différentes rubriques.

Fidèle à son principe de diffusion de la recherche en train de se faire et librement accessible, le BUCEMA continue à mettre l’accent sur l’interdisciplinarité ‐sciences humaines et sociales, sciences de la nature et mathématiques‐, comme le meilleur moyen d’inventer une nouvelle médiévistique. Il est particulièrement intéressé par les contributions proposant des nouvelles méthodes, faisant état d’expériences dans le domaine des humanités numériques (digital humanities) et des nouvelles technologies, s’interrogeant sur les implications épistémologiques et conceptuelles des recherches sur le Moyen Âge. Il accueille aussi des études et des synthèses de fond dans les domaines de l’archéologie, de l’histoire et de l’histoire de l’art, tout en se faisant l’écho de l’actualité de la recherche la plus récente.

Tourné vers la communauté scientifique internationale, le BUCEMA accepte des contributions dans les langues suivantes : allemand, anglais, espagnol, français, italien, portugais.

Plus d’information : ici