Archives par mot-clé : philologie

Appel à communication – Sur les routes d’Arabie : itinétaires terrestres et maritimes

Lieu : Institut du Monde Arabe, Paris

Dates : 12-14 décembre 2024

Date limite pour candidater : 17 mai 2024

Le colloque a pour objectif d’étudier les routes de la péninsule Arabique, qu’elles soient terrestres ou maritimes, et les échanges qu’elles ont favorisés via l’archéologie, les sciences historiques, philologiques et religieuses mais aussi les sciences de la vie. Cette approche s’effectuera sur la longue durée, depuis l’âge du Bronze jusqu’à la période islamique. L’objectif de ce colloque est également d’étudier les réseaux d’échanges avec les régions frontalières telles que le sous-continent indien, la Corne de l’Afrique, l’Égypte mais également les empires du Proche-Orient ancien ainsi que les empires grec et romain

Plus d’informations ici

Appel à communication – Sur les routes d’Arabie : itinéraires terrestres et maritimes

Lieu : Institut du Monde Arabe, Paris

Dates : 12-14 décembre 2024

Date limite pour candidater : 17 mai 2024

Le colloque a pour objectif d’étudier les routes de la péninsule Arabique, qu’elles soient terrestres ou maritimes, et les échanges qu’elles ont favorisés via l’archéologie, les sciences historiques, philologiques et religieuses mais aussi les sciences de la vie. Cette approche s’effectuera sur la longue durée, depuis l’âge du Bronze jusqu’à la période islamique. L’objectif de ce colloque est également d’étudier les réseaux d’échanges avec les régions frontalières telles que le sous-continent indien, la Corne de l’Afrique, l’Égypte mais également les empires du Proche-Orient ancien ainsi que les empires grec et romain.

Plus d’informations ici

Appel à communication – Lire et choisir. Formes, usages et finalités des signes d’excerptions (VIe-XIIe siècles)

Lieu : Université Paul-Valéry Montpellier 3, site Saint-Charles

Dates : 2-4 octobre 2024

Date : 31 janvier 2024

Ce colloque a pour but de réunir historiens, philologues, paléographes et codicologues, afin de réfléchir, à partir de cas d’études, à une catégorie d’annotations visibles dans les textes transmis par les manuscrits médiévaux latins : les signes d’excerption ou signes d’extraction. Isolant des portions de textes pour un réemploi ultérieur, ces marques, composées d’un signe initial et d’un signe final et portées par des lecteurs, sont les indices de préparation d’entreprises intellectuelles. L’objectif est de dresser un premier panorama de ces pratiques d’excerption (typologie, usages, répartition etc.) sur plusieurs siècles (VIe-XIIe siècle).

Plus d’informations ici

Appel à communication – Das Epos im lateinischen Westen (4. bis 15. Jahrhundert)

Lieu : Stadtbibliothek Nuremberg, Allemagne

Date : 25-28 septembre 2024

Date limite pour soumettre une candidature : 1er mars 2024

The conference Epic in the Latin West (4th–15th Centuries) [Nuremberg, 25 – 28 September 2024] proposes to explore the genre in its highly varied developments from Late Antiquity to the Early Modern Period. Medieval Latin gave expression to an overwhelming number of epics, many of them still little studied. The centre of gravity will be the Latin of the Middle Ages, but connections with Classics, other vernaculars, and modernity from the Renaissance to the present day are also possible topics.

Plus d’informations ici

Appel à contribution – Philologie et musicologie

Lieu : CESCM (Hôtel Berthelot), Poitiers

Dates : 11-13 décembre 2023

Date limite pour soumettre une candidature : 1er mai 2023

De toute évidence, l’effort de présenter au public d’aujourd’hui les textes et les mélodies des corpus chantés du Moyen Âge et de la Renaissance occupe une place centrale dans les travaux des spécialistes. Que cela soit en musicologie ou en philologie, l’édition fait appel à une théorisation et à des pratiques différentes. Orientées vers le texte (verbal ou musical) tel que l’auteur l’a conçu ou bien vers le témoin (manuscrit ou imprimé) qui l’a conservé en témoignant d’un acte de réception historiquement et culturellement saisissable, les éditions textuelle et/ou musicales peuvent privilégier l’une ou l’autre de ces “deux vérités” selon le but et l’audience visée par la publication mais aussi du positionnement méthodologique de l’éditeur, philologue ou musicologue. Pour plusieurs raisons intrinsèques à l’histoire différente de l’écriture des mots et des sons, de la tradition des textes et des mélodies, mais aussi des deux disciplines concernées, dès la fin du xixe siècle la philologie a eu tendance à choisir la première approche, la musicologie la deuxième. Néanmoins, les dernières décennies ont apporté des nouveautés aussi bien sur le plan théorique (par ex. la réflexion de d’Arco Silvio Avalle et la “philologie matérielle” en Italie, la New Philology dans la critique anglo-saxonne) que sur le plan opérationnel (la disponibilité des technologies numériques et, tout récemment, de l’AI), destinées à rendre le panorama de l’ecdotique textuelle et musicale plus varié et moins prévisible dans ses développements.

Plus d’informations ici